Pollution à Paris: La préfecture dit non à la circulation alternée malgré la dégradation de la situation

POLLUTION La mesure, appliquée il y a tout juste un an, ne sera pas répétée vendredi pour dissiper l’épisode de pollution qui touche la capitale…

R. L et F. P

— 

Contrôle policier des plaques d'immatriculation lundi 17 mars à Paris, journée où avait été mis en place un dispositif de circulation alternée pour lutter contre la pollution, seules les plaques dont le dernier chiffre était impair avaient le droit de circuler
Contrôle policier des plaques d'immatriculation lundi 17 mars à Paris, journée où avait été mis en place un dispositif de circulation alternée pour lutter contre la pollution, seules les plaques dont le dernier chiffre était impair avaient le droit de circuler — François Guillot AFP

La préfecture de police de Paris a dit non ce jeudi soir. Elle n'a pas donné suite à la demande formulée par Anne Hidalgo dans l'après-midi d'imposer la circulation alternée en Île-de-France pour vendredi alors qu'une nouvelle journée au-dessus du seuil d’information de pollution aux particules (PM10)se dessine, selon le dernier bulletin d’Airparif.

La circulation alternée? Lundi si la situation perdure

Bien que la vitesse sera abaissée de 20km/h sur les routes franciliennes dès vendredi matin, la Préfecture de police n'envisage la circulation alternée comme une mesure d'urgence envisageable qu'à partir de lundi si la situation perdure.

«On étouffe et la ministre regarde ailleurs...», réagit Christophe Nadjovski, adjoint d'Anne Hidalgo au transport, sur son compte Twitter. Plus tôt ce jeudi, Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, comparait sur La chaîne parlementaire (LCP) la demande d'Hidalgo à une «décision intempestive» en estimant que la «Ville de Paris (doit agir) de façon beaucoup plus déterminée parce qu’il y a beaucoup d’annonces et on ne voit pas beaucoup de changement.»

Sur ce point, Ségolène Royale est rejointe par le groupe des élus UMP au conseil de Paris présidé par Nathalie Kosciusko-Morizet : «Paris a été ce mercredi la ville la plus polluée du monde et rien n’a été fait en amont. Il y a un vrai manque d’anticipation sur le sujet de la part d’Anne Hidalgo. Il n’y a eu «aucunes mesures concrètes mises en place depuis la dernière mise en place de la circulation alternée à Paris, il y a un an.»

Nouvelle dégradation ce vendredi

Airparif prévoit une dégradation de la situation ce vendredi après pourtant un léger mieux ce jeudi. «Nous sommes  descendus  à une concentration moyenne de particules PM10 de microgrammes par m3 d'air comprise entre 50 et 60 alors que nous étions à 94 mercredi, explique Sophie Moukhtar, ingénieure d’astreinte à Airparif. Mais nous prévoyons de remonter à une concentration comprise entre 60 et 80 ce vendredi, sachant que le seuil d’alerte est déclenché à une concentration moyenne de 80 microgrammes par m3.»

La cause de cette dégradation, ce vendredi, est l’arrivée attendue en Île-de-France, de masse d’air déjà pollué en provenance de l’Allemagne de l’ouest ou du nord de la France. Et ce week-end ? « La situation devrait s’améliorer», estime Sophie Moukhtar qui parle toutefois avec grande prudence.