Paris: Six sites de la SNCF transformés en zones d'habitations d'ici 2020

LOGEMENT Au total, 6.600 logements vont pousser sur ces actuelles friches ferroviaires...

R.L.

— 

Le bénéfice net de la SNCF a chuté de 74% au premier semestre 2014, à 224 millions d'euros
Le bénéfice net de la SNCF a chuté de 74% au premier semestre 2014, à 224 millions d'euros — Damien Meyer AFP

D'ici 2020, six sites de la SNCF seront transformés afin d'accueillir des habitations et des activités économiques, rapporte le Parisien dans son édition de vendredi. Au total, 6.600 logements vont pousser sur ces friches ferroviaires.

«60% de logements sociaux»

Le protocole d'accord signé l'opérateur public et la Ville sera soumis au vote des conseillers de Paris des 16 et 17 mars. Et s'inscrit dans le cadre du plan gouvernemental de relance du logement et des objectifs de la mairie de Paris.

Ces sites inexploités se concentrent au nord-est dans les secteurs Orderner-Poissoniers, rond point de la Chapelle, gare des Mines, Chapelle-Charbon et Hébert. Et au sud-est dans les secteurs de Bercy-Charenton et Charolais-Rambouillet. «Ces terrains accueilleront des activités économiques ainsi que des logements, précise au Parisien, Ian Brossat, en charge du logement à la Mairie. «Notre objectif est d'en produire 6.600 dont 60% de logements sociaux avec l'aide d'ICF, la Sablière, filiale immobilière de la SNCF», ajoute-t-il.