Le chef étoilé Yannick Alléno poursuivi pour coups et harcèlement

FAITS DIVERS Le cuisinier star, trois étoiles au Michelin, est attaqué devant la justice par plusieurs de ses employés du restaurant Pavillon Ledoyen, à Paris…

Fabrice Pouliquen

— 

Yannick Alléno, arrivé en juillet 2014 au Pavillon Ledoyen où il a succédé à Christian Le Squer, a été  couronné de trois étoiles.
Yannick Alléno, arrivé en juillet 2014 au Pavillon Ledoyen où il a succédé à Christian Le Squer, a été couronné de trois étoiles. — Revelli-Beaumont/SIPA

Il y a le Yannick Alléno côté pile. Celui qui passe très souvent à la télévision depuis qu’il a obtenu les trois étoiles au guide Michelin. Et il y a le Yannick Alléno côté face, accusé de coups, de harcèlement et de licenciement abusif par des employés du restaurant Pavillon Ledoyen dont il dirige les cuisines. Deux de ces employés poursuivent Yannick Alléno aux prud'hommes pour ces motifs, révèle FranceTV Info. Son second, Sébastien Lefort, est aussi visé par ces plaintes.

Une situation qui dégénère pour un bout de viande mal sélectionné

Une partie des faits remonterait à juillet 2014, une semaine après l’arrivée de Yannick Alléno à la tête du Pavillon Ledoyen, retrace FranceTV Info qui fait parler plusieurs employés du restaurant des Champs-Elysées. Un soir, pour un bout de viande mal sélectionné, Yannick Aléno s’énerve et s’en prend à Guillaume, l’un de ses employés. «Il l’a attrapé au niveau de l’épaule et lui a mis un coup de genou dans la cuisse», raconte Camille, une commis qui assisté à la scène.

Coups, humiliations et heures sup' non payées

L’enquête de FranceTV Info évoque aussi d’autres coups de pied cette fois-ci asséné à un autre commis de cuisine, des heures supplémentaires non payées, des humiliations et un climat délétère dans les cuisines. Yannick Alléno et Sébastien Lefort, contactés par FranceTV Info, nient les faits ou du moins les minimisent. «Je suis strict au niveau légal et je suis très attentif au bien-être de mes employés», déclare ainsi Yannick Alléno. Plusieurs syndicats ont alerté de la situation et l’inspection du travail s’est elle aussi saisie du dossier Ledoyen. Les prud'hommes devront faire de même.