Saint-Denis: Deux hommes en garde à vue après la découverte d'un corps dans le canal

FAITS DIVERS Le corps de la victime avait été découvert par des promeneurs dimanche vers 16h, dans le canal Saint-Denis…

20 Minutes avec AFP

— 

Le corps de la victime avait été découvert par des promeneurs dimanche vers 16h, dans le canal Saint-Denis…
Le corps de la victime avait été découvert par des promeneurs dimanche vers 16h, dans le canal Saint-Denis… — Capture d'écran / Google Map

Deux hommes ont été placés en garde à vue après la découverte du corps d'un homme de 23 ans, repêché dimanche dans le canal Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Ces deux hommes, dont l'âge n'a pas été précisé, «ont été interpellés lundi», a indiqué une source proche de l'affaire. «Il s'agit de personnes de l'entourage de la victime», a précisé cette source.

Ouverture d’une information judiciaire pour homicide volontaire

D'après une source judiciaire, les deux gardés à vue sont soupçonnés d'être impliqués dans la mort du jeune homme, soit en l'ayant poussé délibérément à l'eau, soit en ne lui ayant pas porté assistance après sa chute dans le canal. Une information judiciaire pour homicide volontaire va être ouverte mardi, mais « la qualification pénale est susceptible d'évoluer», car «l'affaire est encore floue», a précisé la source judiciaire.

Le corps de la victime, originaire du Maghreb, avait été découvert par des promeneurs dimanche vers 16h, dans le canal Saint-Denis. Repêché par les pompiers, le cadavre avait été transporté à l'Institut médico légal (IML) de Paris.

Ses proches sans nouvelles de lui depuis environ un mois

Le jeune homme se trouvait en situation irrégulière sur le territoire français. Ses proches étaient sans nouvelles de lui «depuis environ un mois» et il faisait l'objet d'un signalement pour disparition inquiétante, a précisé la source proche de l'affaire.

Une autopsie complémentaire va être réalisée pour déterminer les causes exactes du décès, mais «les résultats ne seront pas connus avant un mois», selon la source judiciaire. Les deux gardés à vue devraient être remis en liberté en attendant ces résultats.