Paris: Multiloc, le dispositif qui doit réhabiliter les logements vacants pour les classes moyennes

LOGEMENT La maire de Paris, Anne Hidalgo, et son adjoint au logement Ian Brossat ont présenté ce lundi un dispositif permettant aux propriétaires de remettre un logement sur le marché locatif…

Romain Lescurieux
— 
Logements non disponibles, facturation de services normalement gratuits et au final beaucoup d'étudiants qui s'estiment arnaqués: au terme d'une enquête, l'association UFC-Que Choisir a décidé de porter plainte contre 13 marchands de listes d'annonces immobilières.
Logements non disponibles, facturation de services normalement gratuits et au final beaucoup d'étudiants qui s'estiment arnaqués: au terme d'une enquête, l'association UFC-Que Choisir a décidé de porter plainte contre 13 marchands de listes d'annonces immobilières. — Frederick Florin afp.com

«A Paris, beaucoup de propriétaires ne mettent pas leurs biens sur le marché car ils ne se sentent pas à l’aise avec la démarche bailleur-locataire. C’est pourquoi, nous mettons cet outil à leur disposition», a affirmé ce lundi matin, la maire de Paris, Anne Hidalgo, en compagnie de son adjoint en charge du logement, Ian Brossat, pour introduire le dispositif Multiloc.

Présenté au prochain Conseil de Paris, celui-ci doit permettre de développer une offre de logements intermédiaires, à loyer modéré, «en sécurisant la situation des propriétaires et en veillant aux droits des locataires» - principalement les ménages de classe moyenne et les jeunes actifs - a indiqué la Mairie. 20 Minutes détaille les contours de cet outil «inédit».

Quel est le but de ce dispositif?

Selon la Mairie, il y existe plusieurs milliers de logements vacants dans la capitale. Via l’outil Multiloc, la Mairie veut donc remettre ces biens sur le marché à un loyer inférieur d’au moins 20% au loyer médian du quartier et d’enrichir l’offre de logements accessibles dans le parc privé. Et ce, en associant les secteurs public et privé. «Les logements sont souvent vacants car le propriétaire n’ose pas s’engager avec un locataire», explique Anne Hidalgo. «Nous proposons donc une série de garantis pour les propriétaires et des avantages pour les agences immobilières», complète Ian Brossat.  

Quelles sont les aides qui vont être mises en place pour les propriétaires?

En contrepartie de ce loyer «modéré», la Ville proposera donc aux propriétaires une aide à la mise en location. Notamment une prime d’entrée dans le dispositif, au moment de la captation, de 2.000 euros. Un soutien à la réalisation des travaux pour la remise en état et l’embellissement de l’appartement, allant de 2.500 Euro jusqu’à 10.000 euros pour les logements vacants depuis plus de six mois et nécessitant d’importants travaux de rénovation. Enfin il existera, selon la Mairie, un accompagnement personnalisé tout au long de la location et une prise en charge de la cotisation à la garantie des risques locatifs.

Quel type de locataire pourra en bénéficier?

Multiloc s’adresse à un «public de toute composition familiale, dont les revenus se situent sous les plafonds du logement intermédiaire (PLI)», mentionne la Mairie. Soit 74.000 euros annuels pour une famille avec un seul enfant. Sont donc principalement concernés les classes moyennes et les jeunes actifs. Car «Paris doit les garder», a tenu à préciser Anne Hidaglo.

Combien cela va-t-il coûter?

Selon la Mairie, trois millions d’euros seront alloués à la mise en œuvre de Multiloc en 2015. Un montant qui devrait ensuite être réévalué à la hauteur de la demande. Au total, le coût du dispositif, sera compris «entre 6.000 et 14.000 euros par logement», selon Ian Brossat, en fonction de sa surface et de la situation du logement avant la prise à bail.