Paris veut faire le ménage dans sa pub

©2006 20 minutes

— 

La Ville veut encore croire qu'elle pourra réviser son règlement local de publicité avant les prochaines élections municipales de 2008. La municipalité doit notamment revoir à la baisse le nombre de panneaux d'affichage dans Paris et réglementer leur implantation. Une énième réunion de travail est prévue aujourd'hui. Si le document est adopté, il interdira, par exemple, tout affichage publicitaire près des rives de la Seine. Le nombre d'éléments de mobilier urbain sera réduit de 20 %, et le nombre de panneaux 4 x 3 sera amputé de 30 %. Mais en échange, les afficheurs Decaux et Clear Channel, qui se partagent le plus gros du marché de l'affichage à Paris, pourront mettre en place des panneaux déroulants, contenant plusieurs pubs pour un emplacement. Un point sur lequel les Verts comptent encore négocier, car ils les estiment « énergivores ». Jacques Boutault, maire Vert du 2e, a calculé que le nombre de publicités pourrait ainsi faire un bond de 220 %.

Certains quartiers seront particulièrement concernés par la réduction du nombre de panneaux. Ainsi, porte de la Chapelle (18e), la Ville à calculé que 30 à 40 % d'entre eux vont disparaître. Le changement va aussi être flagrant autour du périphérique, où environ 40 % des panneaux vont être démontés. « On va vers une dédensification. La zone de publicité élargie, qui accordait jusqu'alors beaucoup de souplesse autour du périphérique, est annulée », explique le cabinet du maire.

Le projet de révision du règlement local de publicité est dans les cartons de l'équipe Delanoë depuis des années. Il devait être annexé au plan local d'urbanisme adopté en juin dernier, mais le document n'était pas prêt à temps. Depuis, les réunions de travail, composées de représentants de l'Etat et de la Ville, s'éternisent, au point de laisser planer le doute sur la possibilité de l'adopter avant la fin de la mandature, surtout que la procédure est très longue (lire encadré). « On va essayer. C'est serré mais jouable », assure le cabinet du maire, qui prévoit de discuter le texte « en septembre ou en octobre » en Conseil de Paris.

calendrier Le plan local de publicité doit être débattu en Conseil de Paris, puis amendé par le groupe de travail qui l'adoptera. Le préfet devra l'approuver à son tour, avant que le texte soit définitivement voté par le Conseil.