Cinq propositions d’internautes pour améliorer le RER A

VOUS PROPOSEZ Comment adoucir les trajets quotidiens des usagers?...

Christine Laemmel

— 

Signalétique du RER A à Châtelet-les-Halles à Paris le 29 janvier 2015
Signalétique du RER A à Châtelet-les-Halles à Paris le 29 janvier 2015 — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Tout un poème. Sale, bondée, désagréable, la ligne du RER A n'en finit pas de centraliser les griefs des usagers franciliens. Excédés, certains se sont regroupés dans un collectif pour entreprendre une action dénonçant «les nombreux dysfonctionnements». Mais alors, on commence par quoi? Concrètement, que voudraient changer les passagers? Nous avons posé la question aux internautes franciliens de 20 Minutes. Sélection de leurs idées, parfois farfelues, souvent judicieuses.

>> Continuez à participer en nous envoyant vos propositions à contribution@20minutes.fr

Changer les siègesPourquoi ne pas opter pour des sièges transversaux? «Ils sont plus hygiéniques et offrent un meilleur accès au sol pour laver, sont plus simples à retirer pour la maintenance. Tant qu'à faire, si la RATP pouvait opter pour «des sièges en plastique et non plus en tissus», Karen serait ravie. 

Recycler l'air... Ou diffuser du parfum. On ne va pas se mentir, les relents émanant des coulées orangeâtres des couloirs de la station Auber et les «couloirs infestés d'odeurs d'urines», comme le relève Céba, émanant des recoins isolés, sont les sujets de discussions préférés des usagers du RER A. Partis de ce constat, il y a deux écoles. La solution pragmatique: Olivier propose de recycler l'air des tunnels, stations et rames, plus souvent et mieux, «pour enlever les odeurs d'urine, de transpiration et saleté environnante». La solution farfelue:  «Des diffuseurs de bonnes odeurs», ose Sabine, voire de parfum, pour Jen

N'affréter que des trains longs et à deux étages. Surtout aux heures de pointes. «Si je ne me trompe pas, c'est la ligne la plus utilisée de France» Amaz ne se trompe pas, la ligne A du RER est même la plus utilisée d'Europe. «Il est anormal de devoir voyager debout en fin de soirée ou le week-end. Combien de fois voyagez-vous comprimés alors que dans le même temps les dits trains sont stationnés dans les dépôts que vous traversez? remarque Sylvain, allant jusqu'à citer les gares d'Achères, Rueil, Torcy et Sucy. 

Arrêter les interconnexions. C'est la magie du RER A. L'Est du réseau appartient à la RATP, l'Ouest à la SNCF. A Nanterre-Préfecture, les agents se relaient et font patienter du même coup les passagers. «Un seul conducteur ne peut donc pas faire Cergy - Marne La Vallée à une époque où d’autres font Paris - Londres d'une traite ?» peste Sylvain. «Comment se fait-il que ce système archaïque soit encore d'actualité? enchaîne Julie. En plus de la perte de temps, s'il y a un problème sur la ligne, vous pouvez être sûr que l'interconnexion du RER A saute.» 

Illustration passe Navigo - CHAMUSSY/SIPA

 

Simplifier les validations de passe Navigo. «Pour ne prendre que mon exemple, nous dit Sylvain,pour un simple aller/retour de mon domicile à mon travail, je dois valider mon passe à sept reprises. Imaginez seulement un trajet de deux heures sur une autoroute interrompue à sept reprises par une barrière de péage. C'est insensé!».