Paris: La Philharmonie, un nouveau lieu d'exposition?

MUSEE Le nouveau temple de la musique classique mise sur les concerts mais aussi sur les événements comme «David Bowie is», qui ouvre ce mardi…

Fabrice Pouliquen

— 

Gala d'ouverture à la Philharmonie de Paris le 15 janvier 2015.
Gala d'ouverture à la Philharmonie de Paris le 15 janvier 2015. — SIPA

Ce mardi sonne en quelque sorte comme une seconde inauguration pour la Philharmonie de Paris. Le 15 janvier, la nouvelle salle du parc de la Villette (19e), dédiée à la musique symphonique, ouvrait ses portes en présence de François Hollande et tenait son premier concert dans la soirée. Cette fois, c’est une exposition, qui remet la Philharmonie sur le devant de la scène. Jusqu’au 31 mai, le nouvel équipement parisien accueille «David Bowie is» dans son espace dédié aux expositions temporaires.

>> Diaporama : David Bowie se dévoile à la Philharmonie

David Bowie aurait très bien pu trouver sa place juste à côté dans l’ex-Cité de la musique (qu’il faut désormais appeler Philharmonie 2), ou pourquoi pas dans un autre musée parisien habitué à recevoir des expositions en lien avec la musique. Le Grand Palais ou le quai Branly par exemple.

900m² d’exposition modulables à souhait

Mais dans le tout nouveau bâtiment dessiné par Jean Nouvel, «David Bowie is » sera forcément sublimé. «Nous disposons désormais de 900m² d’espace d’exposition contre 750m² à la Philharmonie 2, explique Eric de Visscher, directeur du Musée de la musique au sein de la Philharmonie. Et encore, à la Philharmonie 2, cet espace est divisé en deux, ne bénéficie pas de la même hauteur sous plafond et n’est pas non plus modulable à souhait. Cette dernière notion est capitale aujourd’hui. L’espace qui accueille depuis ce mardi «David Bowie is» a l’avantage d’être neutre et de permettre des configurations multiples pour s’adapter à toutes les expositions. Elle dispose bien sûr de tous les câblages pour y installer du son, de l’image, de l’informatique…»

Entre 150.000 et 200.000 visiteurs attendus

En démarrant avec l’exposition «David Bowie is», la Philharmonie de Paris frappe un grand coup et affiche ses ambitions au sujet de ce nouvel espace d’expositions temporaires. Espère-t-elle en faire un jour l’équivalent pour la musique de la cinémathèque à Bercy? «Nous disposons à peu près d’un espace de même taille, se contente de préciser Eric de Visscher. Ce nouvel espace devrait participer en tout cas à faire connaître la Philharmonie aux Parisiens. Les articles se multiplient dans les médias au sujet de «David Bowie is» et «nous attendons entre 150.000 et 200.000 visiteurs à l’exposition, prévoit Eric de Visscher. Ce serait un record pour une exposition en rapport à la musique à La Vlilette.» Et une rentrée d’argent non négligeable.

Marc Chagall à l’honneur cet automne

Pas de méprise pour autant. La Philharmonie restera avant tout une salle de concert. Il n’est prévu pour l’instant que deux expositions chaque année dans l’établissement culturel imaginé par Jean Nouvel. «Le premier au printemps, le second à l’automne, explique Eric de Visscher. Après David Bowie, nous recevrons ainsi du 13 octobre au 31 janvier une exposition dédiée au peintre Marc Chagall et à son rapport à la musique.» Une exposition plus en lien avec la musique classique cette fois-ci.