Ile-de-France: Combien coûte le mètre carré des appartements anciens?

IMMOBILIER Le prix du mètre carré baisse en Ile-de-France, selon les notaires. «20 Minutes» vous dit de combien…

M.G.
— 
Illustration d'un appartement vendu à Paris, en 2011.
Illustration d'un appartement vendu à Paris, en 2011. — A. GELEBART/20 MINUTES/SIPA

Les tarifs de l’immobilier continuent de baisser en Ile-de-France. Passé sous la barre des 8.000 euros en décembre à Paris, il devrait ainsi descendre à 7.840 euros d’ici un mois dans la capitale, selon les notaires. 20 Minutes fait le tour des prix médians au mètre carré* dans les départements d’Ile-de-France.

Dans les Hauts-de-Seine

Globalement en baisse sur le département depuis un an (-1,2%), le prix médian y atteint 5.220 euros. Mais des disparités existent entre les villes. Ainsi, ce tarif médian au mètre carré grimpe à 8.570 euros à Neuilly-sur-Seine, 7.040 euros à Boulogne-Billancourt, quand il n’est que de 4.860 euros à Asnières ou 4.250 euros à Colombes.

En Seine-Saint-Denis

Avec un prix médian en légère baisse (-0,6 % sur un an), le mètre carré s’achète autour de  3.190 euros dans le département. Parmi les villes les plus chères figurent Montreuil (4.670 euros) et Saint-Ouen (4.130 euros). Pour des tarifs médians moins élevés, il faut aller à Epinay-sur-Seine (2.410 euros) et Livry-Gargan (2.560 euros). Si Saint-Denis reste dans la moyenne (3.260 euros), le prix médian y a bondi de 31% en un an.

Dans le Val-de-Marne

C’est Vincennes qui arrive en tête avec un prix médian de 6.900 euros du mètre carré. Dans un département où le prix médian atteint 4.160 euros (-1,1%), arrivent ensuite Nogent-sur-Marne (5.190 euros) ou Maison-Alfort (4.580 euros), dont les prix grimpe respectivement de 2,2% et 1,7%. Parmi les communes les plus accessibles, on retrouve Vitry-sur-Seine (3.060 euros), dont les prix ont baissé de 14,3%, en un an, mais aussi Créteil (3.040 euros) et Champigny-sur-Marne (3.010 euros).

Dans les Yvelines

Saint-Germain-en-Laye (5.300 euros) et Versailles (5.290 euros) affichent des prix médians du mètre carré parmi les plus hauts du département. Si le prix médian y est de 3.680 euros (-2,8%), des communes comme Conflans-Sainte-Honorine (3.310 euros) ou Sartrouville (3.320 euros) sont donc dans la moyenne. Elancourt, après un prix médian de 1.990 euros -le plus bas du département- a de son côté vu le prix du mètre carré chuter de 30% en un an.

 En Essonne

C’est le département le plus accessible d’Ile-de-France, avec un prix médian de 2.600 euros (-3,1%). Massy (3.160 euros), Palaiseau (2.750 euros) et Brétigny-sur-Orge (2.730 euros) sont parmi les plus chères, quand Evry (1.900 euros) et Ris-Orangis (1.800 euros) affichent des prix plus attractifs.

Dans le Val-d’Oise

Le prix médian du mètre carré y est de 2.670 euros (-3,1%). Enghien-les-Bains (3.680 euros) est la commune la plus chère, malgré une baisse de 11% du prix médian. Arrivent ensuite Argenteuil (3.500 euros), dont le prix a grimpé de 27 % en un an, à égalité avec Herblay (3.500 euros) et Montmorency (3.500 euros). C’est à Sarcelles (1.740 euros) où le prix du mètre carré est le moins cher.

En Seine-et-Marne

Les prix baissent aussi (-2,8%), sauf à Fontainebleau (+7,9%) où le prix médian atteint 3.420 euros. Derrière cette ville la plus chère du département, arrive Pontault-Combault (3.430 euros) ou le prix baisse de 7,5%. C’est Avon qui est ferme la marche, avec un prix médian de 2.000 euros du mètre carré.

A Paris

Dans la capitale, où le prix médian est de 7.960 euros (-2,1%), quatre arrondissements affichent des prix au-dessus de 10.000 euros le mètre carré. Les 6e (11.710 euros, en baisse de 4,6%), 7e (10.710 euros, en baisse de 6,5%), 4e (10.310 euros, en baisse de 7,4%) et 5e (10.380 euros, en hausse de 1,3%) arrivent ainsi en tête. Pour trouver les prix les plus accessibles à Paris, il faut privilégier les 10e et 12e (7.500 euros, en en baisse de 3,2% et 4,3%), mais aussi les 18e (7.060 euros, en baisse de 2,9%), 20e (6.890 euros, en baisse de 1,5%) et 19e arrondissement (6.620 euros, en baisse de 2,5%).

*Prix médians au mètre carré observés par les notaires au cours du 4e trimestre 2014 et évolution sur un an.