Régionales en Ile-de-France: 80 élus PS affichent leur soutien à Jean-Paul Huchon

POLITIQUE Aucun élu de Seine-Saint-Denis, fief de Claude Bartolone, n'a signé cet appel en faveur de Jean-Paul Huchon, qui reste ouvert à signature...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Paul Huchon, président de la région Île de France et président du Stif (Syndicat des transports d'Île-de-France).
Jean-Paul Huchon, président de la région Île de France et président du Stif (Syndicat des transports d'Île-de-France). — Bernard BISSON/JDD/SIPA

Quatre-vingts élus socialistes d'Ile-de-France ont affiché ce lundi leur soutien au président de la région Jean-Paul Huchon, qui est candidat à l'investiture du parti socialiste face à sa première vice-présidente Marie-Pierre de la Gontrie.

«Nous souhaitons qu'il s'engage à nouveau. Lui seul a la capacité de conduire à la victoire une équipe paritaire et renouvelée», écrivent ces parlementaires, maires, conseillers municipaux, généraux ou régionaux dans une tribune dans le quotidien Libération intitulée «Avec Huchon, unir les Franciliens».

«Une Ile-de-France pour tous»

«Aujourd'hui nous nous engageons à ses côtés pour rassembler la gauche et les écologistes, pour battre la droite et l'extrême-droite, pour construire avec lui, avec les Franciliens, une Ile-de-France pour tous», affirment les signataires. Ils viennent essentiellement des départements de l'Essonne, de Seine-et-Marne, des Yvelines, du Val d'Oise et des Hauts-de-Seine. Il y a parmi eux 20 député et sénateurs, deux président de conseils généraux - Vincent Eblé (77) et Jérôme Guedj (91) -, les maires d'Evry, Créteil, Cachan, Sarcelles, Clichy, Torcy et Lognes.

Paris, dont la maire Anne Hidalgo et le premier secrétaire fédéral Rémi Féraud ont déjà, entre autres élus parisiens, apporté leur soutien à Madame de la Gontrie, est quasi absente à l'exception notable du sénateur Jean-Pierre Caffet et du député-maire Daniel Vaillant.

Aucun élu de Seine-Saint-Denis, fief de Claude Bartolone, n'a signé cet appel en faveur de Jean-Paul Huchon, qui reste ouvert à signature. Selon ses partisans, «les élus du 93 se concentrent sur les départementales» et Claude Bartolone «ne veut pas se positionner publiquement avant» cette échéance. D'autant que la désignation du ou de la candidat(e) aura lieu après ce scrutin, à une date encore indéterminée.

Il n'a «pas fait de tourisme électoral»

Les élus pro-Huchon mettent l'accent sur l'avènement du passe Navigo à tarif unique «décidé, porté et mis en place par Jean-Paul Huchon», une «révolution» symbole d'une lutte contre les «inégalités» , les «ségrégations» et les «fractures».

Pour eux non seulement Jean-Paul Huchon «incarne» la région mais en plus il n'a «pas fait de tourisme électoral, il n'a pas cumulé» les fonctions. Ils saluent aussi «sa méthode de dialogue et de confiance qui a fait ses preuves», notamment en faisant «travailler ensemble toute la gauche et les écologistes».

Pourquoi lancer cet appel maintenant ? «Parce que Valérie Pécresse (la candidate de l'UMP, ndlr) est déjà en campagne et que le FN est très haut, il faut maintenant se déployer et d'abord rassembler les siens», a expliqué à l'AFP Carlos Da Silva, député essonnien et proche de Manuel Valls, tandis qu'un autre proche du Premier ministre, le sénateur du Val-de-Marne Luc Carvounas, s'est prononcé pour Mme de la Gontrie.

Pour Carlos Da Silva, qui a agrégé «tous ces élus qui spontanément voulaient soutenir Jean-Paul», «l'essentiel est que ces élus viennent de toute l'Ile-de-France, représentent toutes les sensibilités du PS, tous les parcours, tous les territoires urbains, périurbains et ruraux».