Directrice d’école poignardée à Paris: «Mes enfants y seront scolarisés à la rentrée. Je suis choquée»

FAITS DIVERS Une directrice d'école maternelle a été légèrement blessée ce jeudi, poignardée par un parent d'élève dans le 14ème arrondissement…

Romain Lescurieux

— 

L'entrée de l’école Alain Fournier à Paris (14e).
L'entrée de l’école Alain Fournier à Paris (14e). — R.LESCURIEUX

«J’ai vu le brancard passer», s’exclame une jeune maman, habitante de l’immeuble adjacent à l’école Alain Fournier, square Alain-Fournier à Paris (14e). Entourée de sa famille, elle poursuit, encore sous le coup de l'émotion. «Je ne connais pas cette femme, mais mes enfants seront scolarisés dans cet établissement à la rentrée. Je suis choquée», lâche-t-elle à 20 Minutes, en s’éloignant de sa porte d’entrée.

Car c’est ici, au milieu des tours de ce quartier populaire du sud de Paris, que la directrice de l’école maternelle a été blessée, ce jeudi peu avant 11h50, après avoir été poignardée par un parent d'élève. Et plus précisément rue de la Briqueterie, «dans le hall de la partie logement» de l'établissement où la directrice a son domicile, selon une porte-parole du rectorat de Paris. Une agression a priori rapide, qui n’a pas permis aux voisins interrogés d’apercevoir la scène, ni l’individu.

«Venu que pour l’agresser»

Christophe Crépin, délégué syndical Unsa-Police, a précisé sur place, que la directrice, âgée d’une quarantaine d’années, a reçu trois coups de couteau au bras portés par l'agresseur, qui tentait de lui arracher son sac à main. Elle a été directement prise en charge et l'homme a été interpellé quelques minutes après, dans une rue proche de l’école.

>> Une directrice d'école légèrement blessée après avoir été poignardée. Lire l'article

Selon une source policière, l’auteur présumé des faits était «très défavorablement connu des services de police» et a effectué quatre ans de prison, notamment pour des faits de violence avec arme. Il a été placé en garde à vue pour tentative d'homicide volontaire sur un enseignant et vol avec arme, a précisé une source judiciaire. Et va être vu par un médecin.

Néanmoins, impossible pour l'heure de savoir si l'agression a un motif crapuleux, ou si la directrice était visée en raison d'un conflit lié à l'enfant de l'agresseur, scolarisé dans cette école située dans un quartier populaire. Mais l’agression pourrait toutefois résulter d’un contentieux latent, selon une source proche de l’enquête. D’autant que l’homme n’était venu «que pour l’agresser», précise de son côté Christophe Crépin. Son enfant était, quant à lui, absent aux moments des faits.

«On n'exclut pas que certains aient pu voir à distance la directrice s'écrouler»

En cette période de vacances, l'école accueillait ce jeudi 37 enfants en centre de loisirs, mais ils n'ont pas assisté à la scène, selon le rectorat.«Même si les enfants n'ont a priori pas vu la scène, on n'exclut pas que certains aient pu voir à distance la directrice s'écrouler», a dit pour sa part la ville de Paris, annonçant la mise en place d'une cellule psychologique par la médecine scolaire.

«Très choquée», l'enseignante, qui a reçu trois coups de couteau, a donc été «hospitalisée» et «son état est stable», a précisé le rectorat. La ministre de l'Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, qui a dépêché sur place le directeur académique des services, «se tient informée en temps réel de l'état de santé» de l'enseignante et devait s'entretenir avec elle, selon son ministère.