RER A: L'agresseur d'un conducteur condamné à 18 mois de prison dont neuf ferme

JUSTICE L'acte de violence avait été suivi d'une grève provoquant la paralysie du trafic pendant des heures...

Christophe Quelais

— 

Des usagers du RER A à la station Châtelet-Les Halles, lors d'une grève qui a paralysé le trafic, le 29 janvier 2015 à Paris
Des usagers du RER A à la station Châtelet-Les Halles, lors d'une grève qui a paralysé le trafic, le 29 janvier 2015 à Paris — Stéphane de Sakutin AFP

En réaction à l'agression, les conducteurs du RER A avaient paralysé le trafic, créant une pagaille monstre. Ce lundi, l'homme qui a violemment frappé fin janvier un conducteur de la RATP à Torcy (Seine-et-Marne) a été condamné à 18 mois de prison dont neuf ferme.

Le tribunal correctionnel de Meaux a accompagné sa peine d'une obligation de soins, eu égard au profil du prévenu, décrit comme psychologiquement fragile et dépendant à l'alcool.

«Je regrette mon geste, je ne comprends pas ce qui s'est passé», s'est excusé durant l'audience ce chômeur de 42 ans, en veste de survêtement noire, arborant une barbe de plusieurs jours et des cheveux coupés ras.

«Je suis désolé pour le monsieur, et je suis désolé pour tout le monde», a-t-il poursuivi, à l'adresse des centaines de milliers de passagers privés de transports sur la ligne A le 29 janvier à cause de l'agression.

La veille au soir, le conducteur de la RATP avait reçu un violent coup de tête sur un quai de la gare, après être sorti de sa cabine pour réarmer le système d'alarme, activé à cause de l'agresseur, qui s'était coincé la main dans la porte du train.

Le prévenu avait été interpellé jeudi dans un bar situé à proximité de la gare de Torcy, après avoir été reconnu sur des images de vidéosurveillance diffusées dans le cadre d'un appel à témoin.