RATP, Stif, Société du Grand Paris commandent pour 2 milliards d'euros de métros à Alstom Transport

TRANSPORT Les trois organismes vont commander à Alstom 217 nouveau métros pour les lignes 1, 4 , 6 , 11 et 14 de la RATP et le Grand Paris Express...

O. G.

— 

A Paris, le trafic RATP était "très fortement perturbé", vers 8H00, avec aucun train sur les RER A et B du RER, aucun tramway pour la matinée, et peu de métros et bus. La ligne 14, automatique, fonctionnait normalement.
A Paris, le trafic RATP était "très fortement perturbé", vers 8H00, avec aucun train sur les RER A et B du RER, aucun tramway pour la matinée, et peu de métros et bus. La ligne 14, automatique, fonctionnait normalement. — Joel Saget AFP/Archives

Selon un communiqué, la RATP, le STIF et la Société du Grand Paris vont commander 217 nouveau métros au maximum pour équiper les lignes existantes mais aussi le futur réseau du Grand Paris Express.

Ce marché porte sur un maximum de 217 trains

Dans ce communiqué, les trois organismes explique vouloir «grouper leurs commandes de
métros sur pneumatiques dans un souci d’efficacité. Mais ce groupement sera coordonné par la RATP. Alstom Transport sera donc le futur titulaire du marché de rames de métro sur pneumatiques pour équiper les lignes 1, 4 , 6 , 11 et 14 de la RATP et du Nouveau Grand Paris.
«Cette décision est une étape importante dans le renouvellement du matériel roulant sur pneumatiques exploité par la RATP, ainsi que dans la réalisation du Grand Paris Express. Ce marché porte sur un maximum de 217 trains, dénommés MP14, pour un montant de plus de 2 milliards d’euros sur 15 ans.»

Créer ou pérenniser 2.000 emplois

La RATP, le Stif et la SGP précisent que «cette première commande va permettre de créer ou pérenniser 2.000 emplois en France pendant une dizaine d'années, sur les sept sites qui vont participer au projet (Valenciennes, Le Creusot, Ornans, Villeurbanne, Tarbes, Saint-Ouen et Aix-en-Provence) et chez les fournisseurs de la filière ferroviaire française». «Cette décision est une étape importante dans le renouvellement du matériel roulant sur pneumatiques exploité par la RATP, ainsi que dans la réalisation du Grand Paris Express», se réjouissent-ils.

La première étape du Grand Paris Express est le prolongement de la ligne 14 au nord, entre Saint-Lazare et la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), qui doit voir le jour en 2019.

Le 11 février, le conseil du Stif doit approuver les conventions de fonctionnement et de financement de la première tranche du marché, à savoir les rames pour le prolongement de la ligne 14 à Mairie de Saint-Ouen et celles pour les prolongements sud à Aéroport d'Orly, et nord à Saint-Denis Pleyel. Suivi par le conseil de surveillance de la SGP, le 16 février. La RATP pourra alors «notifier une première commande de 35 trains de 8 voitures, pour un montant total de 518 millions d'euros financé à 100% par le Stif».