Ile-de-France: «Des lignes restent en difficulté», selon le bilan 2014 du Stif sur la ponctualité

TRANSPORT Si la ponctualité du RER A et D «s’améliore», selon Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France, la ligne C reste, elle, un sujet sensible…

Romain Lescurieux

— 

Illustration du RER A.
Illustration du RER A. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Les résultats de la ponctualité des RER, métros et trains en Ile-de-France sur l’année 2014, ont été publiés ce mois-ci par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif). Verdict: Selon Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France, il y a une «amélioration des conditions de ponctualité».

Globalement, «des lignes restent en difficulté», et «l’information en situation perturbée est en baisse et doit être retravaillée», reconnaît-il, mais «la qualité de service est en amélioration». Si le ressenti voyageur peut toutefois s’avérer différent, «la ponctualité du RER A et D s’est améliorée», souligne le président du Conseil régional. Tour d’horizon des chiffres des principales lignes

RER A: Une «amélioration» qui reste en dessous de l’objectif contractuel

 

Crédits: STIF

Si les trains du RER A sont arrivés un peu plus à l’heure en 2014 qu’en 2013 (84,9% contre 84,1%), la ponctualité sur cette ligne reste en dessous de l’objectif contractuel fixé à 94%. «Mais cette amélioration est notamment due aux nouvelles rames à deux niveaux qui permettent 40 à 45% de places supplémentaires dans les trains. Et nous attendons d’ici fin 2016 encore une livraison de 70 nouvelles rames de ce type», affirme Jean-Paul Huchon.

RER B: «Une amélioration sensible»

Crédits: STIF

La ponctualité du RER B est passée, selon le Stif, de 83,2% à 88,1%. L’amélioration la plus nette concerne le tronçon Paris-Nord – Mitry Claye. Un mieux, due, encore une fois à la rénovation des rames. «Sur cette ligne, 55 rames ont été rénovées depuis 2014. Les 550 millions d'euros investis récemment commencent donc à produire des résultats», explique-t-il. Ce programme, qui concerne, à terme, un total de 117 rames, doit s’étaler jusqu’à la fin de l’année 2015.

RER C: Une «situation particulière»

 

Crédits: STIF

Avec une baisse de 90,2 à 89,6%, la ponctualité des trains sur la ligne C du RER se dégrade. Le tronçon Invalides-Dourdan est le plus impacté (90,4% en 2013 contre 88,3% en 2014) Et pour cause. «Après l’accident de Brétigny et l’incendie au poste d'aiguillage des Ardoines, la situation est particulière voire sinistrée», reconnaît Jean-Paul Huchon. «Mais on fait tout pour que la SNCF accélère les travaux. Je suis notamment allé sur site et j'ai demandé expressément à Guillaume Pepy que les travaux s’accélèrent et cela a payé», ajoute-t-il.

RER D: «Critique mais en progrès»

Crédits: STIF

«La situation reste critique mais en progrès», insiste Jean-Paul Huchon sur cette ligne où la ponctualité a augmenté de presque 5 points, passant de 82,5% à 86,7%. Mais ce pourcentage reste en dessous de l’objectif contractuel de 92,5%. A noter que le trajet Châtelet-Creil s’est notamment amélioré de sept points.

Lignes du métro: «Toutes au-dessus de l’objectif contractuel»

Crédits: STIF

«Toutes les lignes de métro sont passées au-dessus du seuil de l’objectif contractuel», se félicite le président du Conseil régional. Grâce à de nouveaux équipements, notamment sur la ligne 9, la situation est «en nette amélioration». La ligne 4 voit, elle, sa ponctualité augmenter de 90,7% à 97,1%.