Paris: Une attraction vertigineuse bientôt installée sur la Tour Montparnasse?

TOURISME Le groupe français qui a développé  l’attraction «Tilt» au 94ème étage d'une tour de Chicago, n’exclut pas de l’installer à Paris…

Romain Lescurieux

— 

La Tour Montparnasse, le 14 février 2014 à Paris
La Tour Montparnasse, le 14 février 2014 à Paris — Ludovic Marin AFP

Imaginez une ville vue du haut d’une tour, où il même possible d’observer ce qu’il se passe à l’entrée du gratte-ciel. Imaginez votre corps, quasiment à l’horizontal, à plusieurs centaines de mètres du sol, séparé uniquement par une vitre. Cette expérience vertigineuse porte un nom: Tilt.

Installée au printemps 2014, au 94ème étage du John Hancock Center à Chicago, cette attraction est la réalisation de l’opérateur touristique français, Montparnasse 56. Ce groupe spécialisé dans l'exploitation d’observatoires, et propriétaire depuis 1973 du 56ème étage de la Tour Montparnasse, poursuit son déploiement international. Egalement à la tête de l’observatoire de la tour de télévision de Berlin depuis 1993, le groupe - aux 45 millions de chiffre d’affaires l’an dernier – a annoncé ce mardi qu'il allait inaugurer cet été son quatrième site panoramique, au 57ème étage du One Liberty Place à Philadelphie. Avec en point d’orgue, son attraction phare.

Egalement baptisé «fenêtres à bascule» ou «balcon basculant», c’est selon, Tilt «est une nouvelle expérience touristique qui offre une vision globale et donne au public les clefs de la ville», a expliqué ce mardi Patrick Abisseror, directeur général du groupe Montparnasse 56, en conférence de presse. Alors, pourquoi pas à Paris?

«Ce serait un moyen de rajeunir notre public»

«Nous avons envie d’apporter cette attraction à Paris et nous aimerions l’intégrer à la Tour Montparnasse», a-t-il affirmé. «Cela correspond à l’idée que nous nous faisons de l’observatoire des années 2020-2025. Et ce serait un moyen de rajeunir notre public», a-t-il ajouté, avant de préciser que si «ce n’est pas une priorité», «cette idée» reste toutefois «un objectif» pouvant s’inscrire et être proposé dans le projet de revalorisation de la Tour Montparnasse.

>> Paris en 2050: L'âge d'or des grandes tours vertes? Lire l'article

Car la fameuse tour du 15ème arrondissement et son quartier vont évoluer ces prochaines années. Celle-ci devrait être «plus performante, énergétique et esthétique», énumère Patrick Abisseror. Notamment grâce à cette revalorisation, en cours de réflexion, mais qui pourrait débuter à l’horizon 2018, selon le groupe. Dans ce contexte, «notre balcon basculant peut être envisagé en 2020. «Mais cela peut prendre du temps et nous ne sommes pas les seuls à décider», note-t-il.

En effet, si le groupe est propriétaire des murs du 56ème étage, la façade fait partie de la copropriété du gratte-ciel, l’EITMM (Ensemble Immobilier Tour Maine-Montparnasse). Selon nos informations,  ces derniers étudient actuellement le projet de revalorisation dans sa globalité. Contactés, ils n’étaient toutefois pas en mesure d’apporter des informations sur un projet, Tilt, en tant que tel.