Candidature des toits de Paris à l’Unesco: «Aucune contrainte en matière d’aménagement»

CANDIDATURE Le comité de soutien à la candidature des toits de Paris au patrimoine mondial de l’Unesco sera officiellement présenté le 5 février prochain…

Romain Lescurieux

— 

Illustration des toits de Paris, le 27 janvier 2013.
Illustration des toits de Paris, le 27 janvier 2013. — A. GELEBART/20 MINUTES/SIPA

Le projet de candidature des toits de Paris au patrimoine mondial de l’Unesco initié début octobre dernier, prend de la hauteur. «Notre vœu a été adopté au Conseil de Paris, une lettre de demande de soutien a été envoyée à Fleur Pellerin et un comité de soutien a été créé pour faire vivre ce projet», se félicite ce mardi, Delphine Bürkli (UMP) maire du 9ème arrondissement.

A lire aussi >> Une élue veut classer les toits de la capitale au patrimoine de l'Unesco

Avec Gilles Mermet, journaliste et photographe, en tant que président, cette association entend promouvoir cette candidature et «offrir au public d’autres horizons et perspectives de la ville de Paris», sourit l’auteur du livre Les toits de Paris: ou l’Art des Couvreurs.

«Un nouvel usage à cette cinquième façade»

«Nous voulons mettre en valeur un patrimoine méconnu et inaccessible pour aider Paris à innover en apportant un nouvel usage à cette cinquième façade», explique, Delphine Bürkli, en précisant que «les Parisiens et touristes pourront ainsi s’approprier ces endroits». Mais cette aventure peut toutefois durer plusieurs années. «La candidature des toits de Paris devra d’abord être inscrite sur la liste indicative des biens français au patrimoine mondial, avant d’être ensuite sélectionné par l’Etat Français pour être présentée à l’Unesco», note la Mairie.

A terme, les toits des monuments, des établissements publics, mais aussi des copropriétés pourront donc «ouvrir leurs toits» pour accueillir, restaurants, bars, piscines ou tout simplement un point de vue. Mais qu’en est-il de la législation en matière de travaux?

Pour, Angel Sanchez, président du syndicat des entreprises de Génie climatique et de couverture plomberie d’Ile-de-France (GCCP) cela ne posera «aucun problème supplémentaire», ni «contrainte» en matière d’aménagement et d’urbanisme. «Les démarches pour des travaux sur les immeubles seront également les mêmes que d’habitude», affirme ce membre du comité de soutien.