Paris: La colère des parents face à des jets de projectiles dans la cour d'école de leurs enfants

MOBILISATION Les parents d'élèves réclament auprès de la Mairie du 13ème arrondissement la remise en place d'un filet de sécurité et des caméras de surveillance...

Romain Lescurieux

— 

Illustration d'une cour de récréation.
Illustration d'une cour de récréation. — Mychele Daniau afp.com

C'est un combat qui ne date pas d'aujourd'hui. Mais revient à chaque incident. Depuis plusieurs années, l'école maternelle Patay située rue de Patay, dans le 13e arrondissement, est victime de jets de projectiles depuis une tour voisine vers la cour de récréation des élèves. Derniers tirs en date: le 23 janvier, un objet en verre. Le 19, c'est un pot qui explose en pleine récréation. Quelques jours plus tôt, le 5, c'était une bouteille de Vodka. Ces projectiles n'ont blessé personne, mais pour les parents, cette situation est «choquante» et «inacceptable».

Un filet de sécurité «enlevé il y a quatre ans»

«Un filet a été installé il y a quinze ans pour ce même problème. Puis, il a été enlevé il y a quatre ans en raison à l'époque de fortes chutes de neige», explique à 20 Minutes, Samy Driss, parent d'élèves et élu au conseil d'école. «Pourtant, des tirs ont continué mais la mairie du 13e disait que c'était bon, que ça ne risquait rien et que remettre un filet aurait incité aux jets», déplore-t-il.

En fin d'année 2014, les parents d’élèves élus de la liste «Ensemble pour nos enfants et notre école» ont alerté par mail le maire du 13e arrondissement, Jérôme Coumet, et la maire-adjointe aux affaires scolaires, Annick Olivier, en demandant des mesures immédiates pour la sécurité des enfants. Notamment la remise en place immédiate du filet et des caméras de surveillance. Mais «ils n’ont obtenu aucune réponse de quelque nature que ce soit», précise Samy Driss.

«Nous sommes en train d'étudier la possibilité d'installer un filet»

Les parents ne sont pas laissés abattre et ont ensuite adressé mardi 20 janvier une lettre recommandée à Jérôme Coumet, maire du 13e et à Anne Hidalgo, maire de Paris. Cette lettre était accompagnée d’une pétition signée par 208 parents et riverains. Mais depuis, peu de mouvement.

«Des agents municipaux sont venus prendre des mesures la semaine dernière. Mais depuis plus rien. Il y a juste un bandeau de "sécurité" rouge et blanc installé par la directrice», poursuit Samy Driss. Pour lui, la mairie «se prend les pieds dans des problèmes de budget» et de «rentabilité de terrain». Mais il espère que les lignes vont rapidement bouger car «nous sommes face à une urgence pour la sécurité de nos enfants».

«Ce n'est pas la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de problème dans des établissements scolaires. L'inquiétude des parents est légitime», a réagi de son côté Jérôme Coumet, le maire (PS) de l'arrondissement auprès du Parisien. «Nous sommes en train d'étudier la possibilité d'installer un filet», a assuré l'élu.