Essonne: Des «Vory v Zakone» géorgiens arrêtés pour une soixantaine de cambriolages

FAITS DIVERS Les membres de cette confrérie criminelle s'est spécialisée ces dernières années en France dans les cambriolages de masse...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de la police.
Illustration de la police. — Franck LODI/SIPA
  • Un réseau mafieux de l'ex-URSS démantelé
  • Sur les dix personnes placées en garde à vue, cinq ont été déferrées
  • Ils sont soupçonnés d'une soixantaine de cambriolages dans la région parisienne

Cinq Géorgiens membres des «Vory v Zakone», littéralement «les voleurs dans la loi», un réseau mafieux de l'ex-URSS, ont été déferrés ce jeudi devant la justice à Evry, soupçonnés d'une soixantaine de cambriolages dans la région parisienne, a-t-on appris de sources concordantes. Les suspects ont été interpellés lors d'un coup de filet réalisé lundi et mardi par la Sûreté départementale de l'Essonne. Une douzaine d'enquêteurs travaillaient à temps plein depuis plus de quatre mois sur le dossier.

«Trois d'entre eux ont été arrêtés lundi en flagrant délit de cambriolage dans deux appartements à Chambourcy (Yvelines). Le reste du réseau a été interpellé le lendemain matin dans des hôtels et appartements que nous avions mis sous surveillance» dans plusieurs communes de l'Essonne, du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine, a confié à l'AFP une source policière. «Sur cette équipe, on a eu tout le monde», ajoute cette source, précisant que tous portaient «des tatouages "Voleurs dans la loi"» et que deux d'entre eux ont reconnu appartenir à ce groupe criminel.

Cinq personnes déferrées

Sur les dix personnes placées en garde à vue, cinq ont été déferrées ce jeudi au parquet d'Evry pour être présentées à un juge d'instruction pour vol et recel en bande organisée en vue de mises en examen dans la soirée, a-t-on appris de source judiciaire. «Bijoux, appareils-photo, tablettes, ordinateurs: leur butin est impossible à chiffrer», assure la source policière qui décrit «un bon réseau, bien structuré, bien organisé», qui pourrait avoir commis bien plus de cambriolages.

Les investigations, menées par «écoutes téléphoniques, filatures et géolocalisation», ont démarré en septembre après deux cambriolages successifs dans l'Essonne, «à Corbeil et Savigny-sur-Orge», par des Géorgiens, explique la source. «On a compris qu'on avait affaire à une bande».

Les «Vory v Zakone», confrérie criminelle venue de l'ex-URSS, s'est spécialisée ces dernières années en France dans les cambriolages de masse. Les membres de cette organisation qui regroupe différentes nationalités issues de l'ex-bloc soviétique (Russie, Géorgie, Arménie, Moldavie, Tchétchénie, Ukraine...), sont reconnaissables à leurs tatouages (rose des vents, toile d'araignée, poignard...), qui ont chacun une signification précise et renseignent sur leur spécialité et leur parcours.