La maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de sa cérémonie de voeux à la presse, le 21 janvier 2015.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de sa cérémonie de voeux à la presse, le 21 janvier 2015. — VINCENT WARTNER/SIPA

SOCIETE

Paris: Anne Hidalgo veut créer une carte du citoyen parisien

Cette carte, qui permettra notamment d'accéder à divers lieux, sera donnée à tous les citoyens parsiens à partir du CP...

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a dévoilé ce mercredi une batterie de mesures destinées à conforter le vivre-ensemble, deux semaines après les attentats, parmi lesquelles la création d'une «carte du citoyen de Paris».

«Nous allons créer une carte du citoyen de Paris. Cette carte sera donnée à tout citoyen résidant à Paris, à partir du CP» (cours préparatoire), a expliqué Anne Hidalgo au cours de ses voeux à la presse, à l'Hôtel de Ville.

«Cette carte permettra à chaque citoyen d'abord de se sentir parisien, et puis elle donnera accès (...) à des lieux», elle permettra également «de voter pour le budget participatif» de la Ville, a poursuivi la maire, qui a raconté avoir eu cette idée mardi, lorsque le maire de New York, Bill de Blasio, en visite à Paris lui a «montré sa carte de citoyen de New York».

Ouverture de lieux publics le samedi

La maire de Paris a également lancé un appel au «volontariat» des Parisiens: «Je dis aux Parisiens qui veulent s'engager -je sais qu'ils sont nombreux-, "venez nombreux, avec vos compétences, avec votre énergie, avec votre bienveillance"».

Elle a annoncé l'ouverture le samedi matin de lieux publics de la capitale (écoles, collèges, centres d'animation, mairies d'arrondissement), où des bénévoles pourront dispenser des cours de soutien scolaire, ou participer à des débats citoyens. Les premiers lieux pourraient ouvrir «dès la fin du premier trimestre», a-t-elle précisé.

Anne Hidalgo a dit son souhait de «relancer» la «plateforme de prévention de la radicalisation», qui associe la Ville, la préfecture de police, le parquet, le rectorat, les clubs de prévention. Elle a affirmé que serait mise en place, au sein de l'administration parisienne, une «cellule (...) de repérage des discriminations, des actes racistes et antisémites», et qu'un vade-mecum sur la laïcité serait distribué aux agents de la Ville.

Plan de formation

Elle a rappelé son souhait de «lancer un grand appel à projet dans le cadre des rythmes éducatifs, sur la question des discriminations, du racisme et de l'antisémitisme», et sa volonté de réunir chaque année à l'Hôtel de Ville une «conférence de partage» réunissant les autorités religieuses et les associations du mouvement laïc. La première conférence se tiendra le 12 mars.

Anne Hidalgo a également indiqué vouloir agir sur le front de l'emploi, avec la mise en place d'un «plan de grande ampleur», de la formation, via les cours municipaux d'adultes, et de l'Aide sociale à l'enfance, qui accueille chaque année 6.000 enfants à Paris.

Enfin, son action s'inscrira dans le contexte de la métropole du Grand Paris, qui doit «permettre de réduire des fractures territoriales qui sont insupportables, et qui n'ont que trop vécu». «Ce Grand Paris doit véritablement être orienté de façon extrêmement vigoureuse vers la réduction de cette fracture territoriale», a insisté la maire.