Les pelouses valent de l'or à Paris

ENVIRONNEMENT L’arrivée du soleil met en lumière le manque d’espaces verts dans la capitale...

Michaël Hajdenberg

— 

Jardin des Tuileries, hier.
Jardin des Tuileries, hier. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Au centre de Paris, pas facile de se mettre au vert. La Mairie fait pourtant valoir que depuis le début de la mandature, 32 nouveaux hectares d'espaces verts ont été ouverts. Et depuis 2001, presque toutes les pelouses gérées par la Ville sont ouvertes au public, en dehors de leur période de repos qui a pris fin dimanche. « Mais Paris reste une ville très dense. Et certains arrondissements comme le 2e ou le 9e sont particulièrement mal lotis », regrette Yves Contassot (Verts) adjoint au maire à l'Environnement, qui refuse de comparer les superficies d'espaces verts d'autres agglomérations, les jugeant trop différentes de part leur taille. « Prenez New York : Manhattan, qui fait la taille de Paris, ne compte que Central Park. Or, Central Park mesure moins de la moitié d'un des deux bois parisiens. Prenez Londres : il y a beaucoup de grands parcs, mais la ville étant très étendue, il faut marcher beaucoup plus longtemps entre deux espaces. »Profiter des trop rares pelouses pour s'allonger au soleil ne fait pourtant pas l'unanimité (lire ci-dessous). Yves Contassot affirme même que « Françoise de Panafieu refuse d'ouvrir les pelouses du square des Batignolles ». Ce que la mairie du 17e, dirigée par la candidate UMP à la Mairie de Paris, dément formellement : « Françoise de Panafieu est favorable aux ouvertures de pelouses, mais celles-ci sont dangereuses car pentues et il y a un étang en bas. » Pour d'autres raisons, dans les jardins gérés par l'Etat - Luxembourg, Tuileries, Palais-Royal ou Jardin des Plantes -, on regarde, mais on ne touche pas. « Cela nécessiterait de changer le gazon, des efforts aussi dans l'entretien », fait-on savoir au ministère de la Culture, tout en précisant que chacun des établissements publics gérant ces jardins est maître de ses choix.

pollution Airparif n'a pas enregistré hier d'épisode de pollution à l'ozone, contrairement à dimanche après-midi. En revanche, la qualité de l'air était jugée mauvaise (8 sur une échelle de 10). Il ne devrait pas y avoir de pollution à l'ozone dans les jours à venir.