VIDEO. Philharmonie de Paris: La prouesse de la nouvelle salle, c’est l’acoustique

MUSIQUE La Philharmonie, nouvelle salle parisienne dédiée à la musique symphonique, ouvre ce mercredi au parc de la Villette...

Fabrice Pouliquen

— 

Visite du chantier de la Philarmonie de Paris, le 13 janvier 2015. François Hollande doit inaugurer la salle de spectacles le lendemain, alors que les travaux devraient durer encore plusieurs mois. Lancer le diaporama
Visite du chantier de la Philarmonie de Paris, le 13 janvier 2015. François Hollande doit inaugurer la salle de spectacles le lendemain, alors que les travaux devraient durer encore plusieurs mois. — A. Delaunoy / 20 Minutes

«Il faudra être indulgent», annonce-t-on d’emblée aux journalistes au départ de la visite de la Philharmonie de Paris. Au parc de la Villette, la toute nouvelle salle parisienne dédiée à la musique symphonique ouvre ce soir par un premier concert… Après huit années de travaux.

Encore un vaste chantier

Pourtant, à l’extérieur, les ouvriers s’activent toujours et sur les 340.000 oiseaux en fonte d’aluminium qui compose la façade du bâtiment, certains demandent encore à être posés. L’intérieur est tout aussi en chantier. Partout des échafaudages, des câbles qui pendent, des fils au sol… Et si quelques notes de musique s’échappent déjà, cette Philharmonie de Paris n’offre encore qu’un concert de perceuses. 

Jean Nouvel, l’architecte, qui ne sera pas à l'inauguration, aurait aimé repousser l'ouverture de quelques mois, le temps de finir les travaux. «Mais le début de la programmation avait été arrêté depuis longtemps au 14 janvier, beaucoup de Parisiens avaient pris leur billet», indique-t-on à la Philharmonie. Et puis, après tout, la salle de concert, elle, est à 90% achevée. 2.400 spectateurs pourront s’y assoir et la capacité pourra être portée à 3.650 places en configuration debout. Bien plus que les 1.900 places de la salle Pleyel qui accueillait jusque-là les concerts symphoniques à Paris.

A 32 mètres seulement des musiciens

Mais la prouesse de la Philharmonie est ailleurs. C’est l’acoustique de la salle qu’on vante d'abord. Exceptionnelle, peut-être parmi les meilleures au monde. «Nous avons fait un premier concert lundi d’une heure pour les ouvriers du chantier, relate Emmanuel Hondré, le directeur de la production de la Philharmonie de Paris. La salle était pleine et je peux déjà vous dire que l’acoustique était très prometteuse.»

Cela tient d’abord dans la faible distance séparant la scène, au cœur de la salle, et les spectateurs dans les gradins tout autour. «Il y a 32 mètres au maximum contre 48 mètres pour la salle Pleyel, précise Thomas Scelo, accousticien de la société néo-zélandaise Marshall Day acoustic, en charge de l’acoustique de la Philharmonie. Le son direct, celui qui émane des instruments, arrive plus fort et plus rapidement aux spectateurs.»

Des balcons suspendus pour laisser libre cours aux sons

La réverbation aussi a été soignée. Il faut ainsi voir la Philharmonie comme une double salle. «Il y a un premier grand volume de 30.000 m² puis un deuxième, plus confiné, formé avec les balcons qui sont détachés des murs et suspendus au-dessus du sol,  explique Emmanuel Hondré. La Philharmonie n’est pas la première salle à tester ce procédé, mais c’est la première à le faire sur un tel volume.» Le son passe alors derrière les balcons pour rebondir sur la paroi parsemée de multiples cubes en relief qui vont assurer une réverbération optimale des sons.

Bref, «c’est une vraie expérience à vivre», promet Emmanuel Hondré. Le mieux pour s’en assurer est encore de faire le déplacement jusqu’au parc de la Villette. Les passionnés de musique classique le feront sans doute sans rechigner. «Mais nous visons tous les publics, insiste Emmanuel Hondré. Pour sa première saison, de janvier à juin 2015, la Philharmonie consacre ainsi un tiers de sa programmation aux musiques actuelles, du jazz aux hip-hop.  

La Philharmonie, pas qu’une salle de concert

Pour son week-end inaugural, samedi 17 et dimanche 18 janvier, la Philharmonie de Paris ouvre grand ses portes à tous les publics. Au programme : des concerts, des spectacles, des ateliers, des conférences et des visites pour découvrir samedi comme dimanche de 10h à 19h. L’occasion de se rendre compte que cette Philharmonie n’est pas qu’une salle de concert. Une dizaine d'espaces pédagogiques permettront aussi aux Parisiens, petits et grands, de s’initier à des instruments en tout genre. Le bâtiment comprend aussi des salles de répétition et un espace d’exposition de 900 m². Le toit de la structure, lui, sera à terme de lieu de promenade pour le public.