RER C: «Des améliorations insuffisantes» pour Daniel Guérin, conseiller régional

TRANSPORT Daniel Guérin n'a pas maché ses mots à l'encontre de la SNCF lors de la visite de chantier du poste d'aiguillage des Ardoines, organisée ce mercredi matin...

Fabrice Pouliquen

— 

Entièrement détruit lors de l'incendie du 23 juillet, le poste d'aiguillage des Ardoines ne sera pas construit au même endroit mais une centaine de mètres plus loin. La mise en service du nouvel équipement est prévue pour avril 2017.
Entièrement détruit lors de l'incendie du 23 juillet, le poste d'aiguillage des Ardoines ne sera pas construit au même endroit mais une centaine de mètres plus loin. La mise en service du nouvel équipement est prévue pour avril 2017. — F. Pouliquen / 20 Minutes

Daniel Guérin, conseiller régional PS d’ïle-de-France et conseiller général du Val-de-Marne, était aussi ce matin de la visite du chantier du poste d'aiguillage des Ardoines, aux côtés de Jean-Paul Huchon, le patron de la région Île-de-France. Et autant dire que l'élu n'a pas mâché ses mots. 

«Des améliorations insatisfaisantes»

S’il admet la situation d’extrême tension à laquelle est confrontée la SNCF dans la reconstruction du poste des Ardoines, Daniel Guérin, conseiller régional PS d’ïle-de-France n’est pas sans reproche à l’égard de la compagnie ferroviaire. «Les améliorations annoncées pour février ne sont pas satisfaisantes, a estimé l’élu ce mercredi matin devant les responsables de la SNCF sur le chantier des Ardoines. Nous ne pouvons pas rester sur des segments de ligne aussi denses avec un train par demi-heure aux heures de pointes, comme sur la partie Orly-Rungis-Massy. Des milliers d’usagers sont pris en otage. Il faut trouver de meilleures solutions sur ces tronçons de lignes.»

«Des bus de substitution inefficaces» 

L'élu estime aussi inefficace l'offre alternative de bus, proposée par la SNCF pour amener les voyageurs impactés par les travaux du RER C de Choisy-le-Roi et Orly. «Je l'ai testé moi-même, cette ligne de bus est inefficace et fait perdre du temps aux voyageurs. Nous dépensons de l'argent pour des moyens inopérants.» Daniel Guérin réitérera ses remarques ce mercredi devant Guillaume Pépy, le président de la SNCF, qui le recevra avec d'autres élus franciliens.

«Il fallait tenter le coup», lui répond déjà Alain Krakovitch sur la question des bus. La SNCF note également que certains bus de substitution sur le sud de la ligne pour pallier les trains en moins, ont prouvé leur efficacité.