La Courneuve: Un incendie ravage un campement rom contigu au RER B

FAITS-DIVERS Le feu, qui n’a fait aucune victime, a entraîné l’interruption du RER B pendant près de deux heures…

Fabrice Pouliquen

— 

Le RER B du RER sation Denfert-Rochereau. Photo d'illustration.
Le RER B du RER sation Denfert-Rochereau. Photo d'illustration. — SIPA

Un incendie a ravagé vendredi matin un campement rom à La Courneuve, sans faire de victime, mais les fumées ont entraîné l'interruption du RER B pendant près de deux heures, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon une source policière, les pompiers sont intervenus vers 5h du matin pour éteindre un feu qui aurait été provoqué, selon les premiers éléments de l'enquête, par l'explosion d'une bonbonne de gaz.

Aucune victime ni de blessés mais de «gros dégagements de fumée»

L'incendie a entraîné l'évacuation des quelque 200 habitants de ce campement illicite à la pointe d'un triangle compris entre les voies de chemin de fer, la N2 qui enjambe la voie ferrée et l'A86.

L'incendie n'a fait aucune victime ni blessé, mais de «gros dégagements de fumée ont contraint à l'interruption du trafic RER dans les deux sens», a ajouté la source policière.

Le trafic, qui était suspendu depuis 5h44 entre les stations Aéroport Charles-de-Gaulle 2/Mitry-Claye et Gare du Nord, a repris progressivement à partir de 7h30 et les trains circulent désormais normalement, selon le compte Twitter du RER B.

Le campement «devait être évacué en début d'année»

Selon le maire de La Courneuve, Gilles Poux, le campement «devait être évacué en début d'année» après un jugement du tribunal, saisi par la Direction des routes d'Ile-de-France (Dirif) à qui appartient le terrain.

A l'instar d'autres maires de Seine-Saint-Denis, où vivent une grande majorité des Roms en France, il a critiqué «l'inconséquence» des pouvoirs publics et réclamé la tenue d'une «conférence régionale» afin de trouver une «réponse plus humaine» au problème.

Selon la préfecture, le campement avait déjà été évacué en mai 2014 avant d'être réoccupé peu après. Selon un rapport de la Ligue des droits de l'Homme, 22 camps roms ont été touchés par des incendies en 2013, contre 11 en 2012.