La mairie de Paris lance un véhicule utilitaire électrique pour les trois ans d'Autolib'

TRANSPORT Une centaine de ces véhicules rouges doivent être mis en circulation d'ici au printemps 2015...

M.G. avec AFP

— 

Une centaine de ces Utilib' rouges doivent être mises en circulation d'ici au printemps 2015 à Paris.
Une centaine de ces Utilib' rouges doivent être mises en circulation d'ici au printemps 2015 à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

La mairie de Paris a lancé ce lundi le déploiement d'une centaine de véhicule utilitaires électriques en autopartage, trois ans après les débuts du service Autolib' qui continue à se développer mais n'est toujours pas rentable pour son exploitant, le groupe Bolloré.

Le maire de Paris, Anne Hidalgo, aux côtés de Vincent Bolloré, a inauguré lundi près de l'Hôtel de Ville 5 «Utilib'», des véhicules utilitaires destinés avant tout aux commerçants et artisans franciliens.

Une centaine de ces véhicules rouges, dotés d'un coffre de 900 litres, doivent être mis en circulation d'ici au printemps 2015, selon la mairie de Paris. Pour les artisans et commerçants, l'abonnement coûtera 6 euros par mois, auxquels il faudra ajouter 6 euros de l'heure. Pour les particuliers, Utilib', qui est en fait un Autolib' sans sièges arrières, aura le même coût qu'Autolib'.

Autolib' à l'équilibre en 2015

Anne Hidalgo a qualifié lors d'une conférence de presse ce nouveau service de «première mondiale», et y a vu «l'un des moyens» pour atteindre les objectifs de son plan anti-pollution, qui vise notamment à «éradiquer le diesel» d'ici 2020.

Le maire a aussi applaudi le «succès» d'Autolib', lancé le 5 septembre 2011, et qui compte aujourd'hui 2.900 véhicules, 900 stations et 4.700 bornes de charge à Paris et dans la métropole. Selon la mairie, le service a enregistré 189.000 abonnements en trois ans, et 66.200 personnes l'ont utilisé cette année (en moyenne 36 minutes pour faire 9 kilomètres).

Interrogé sur la rentabilité du service, le patron du groupe Bolloré a estimé qu'Autolib' coûtait «entre 50 et 60 millions d'euros par an» à son groupe, et qu'il prévoyait d'atteindre les 70.000 abonnés nécessaires à l'équilibre «au cours de l'exercice 2015». L'objectif initial était 2014.

Tarification sociale

L'équipe municipale envisage de mettre en place une tarification sociale d'Autolib', un abonnement combiné avec les autres systèmes de transport, et un service complémentaire d'autopartage «en boucle», selon Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports.

Pour les deux ans d'Autolib', le maire de Paris s'était engagé, au cours de la campagne municipale, à offrir une année d'abonnement (120 euros) à chaque conducteur parisien de moins de 25 ans à l'obtention de son permis. Selon Christophe Najdovski, une «réduction tarifaire ou une gratuité» devrait être intégrée dans la plan anti-pollution qui sera débattu en février 2015.