Le CDGVAL entre en piste à Roissy

TRANSPORTS Des pointes à 70 km/h et huit minutes maximum pour atteindre un autre terminal. Le métro automatique de Roissy...

Magali Gruet

— 

Des pointes à 70 km/h et huit minutes maximum pour atteindre un autre terminal. Le métro automatique de Roissy, le CDGVAL, sera inauguré aujourd'hui. Le personnel et les clients de l'aéroport Charles-de-Gaulle vont pouvoir troquer les anciennes navettes de bus et leurs 25 minutes de trajet contre un train dernier cri, et toujours gratuit. Entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, il passera toutes les quatre minutes, 24 heures/24 et sept jours sur sept. Il dessert les trois terminaux, mais aussi les gares RER et TGV, et les parcs de stationnement éloignés PR et PX, sur 3,5 km. « Nous le faisons passer aux « points névralgiques » de Roissy pour les 80 000 membres du personnel et pour les passagers en correspondance, explique Pierre Graff, président d'ADP. Ceux qui se garent dans des parkings lointains apprécieront, car il leur fallait auparavant 20 minutes pour rejoindre l'aérogare. » Les zones les plus reculées, comme le fret, restent desservies par des bus.Ce système existe déjà à l'aéroport de Chicago (Etats-Unis), et les mêmes rames sont utilisées dans les villes de Lilles, Rennes et Toulouse. Aéroports de Paris espère ainsi contrer la ponctualité aléatoire de l'ancienne navette, qui empruntait les routes classiques et était dépendante de l'état du trafic.La prochaine étape « transports » d'ADP sera la création du CDG Express, en 2012, grâce à un partenariat public-privé. Cette ligne sera directe entre la gare de l'Est et le terminal 2 de CDG, moyennent un ticket aller à... 15 €.