Paris: Anne Hidalgo s'oppose au travail le dimanche

SOCIETE Dans un rapport révélé ce mercredi, la mission d'information et d'évaluation (MIE) mise en place par la Mairie rejette les ouvertures dominicales à Paris...

M.G.

— 

L'ouverture des grands magasins du boulevard Haussmann, comme le Printemps, pourrait être autorisée avec la création des futures zones touristiques internationales de la loi Macron.
L'ouverture des grands magasins du boulevard Haussmann, comme le Printemps, pourrait être autorisée avec la création des futures zones touristiques internationales de la loi Macron. — 20 MINUTES/SIPA

Voilà de quoi alimenter les crispations entre le gouvernement et l'exécutif parisien. Alors qu'Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, est favorable à l'ouverture des magasins parisiens le dimanche -une idée qu'il doit défendre lors de la présentation de la loi pour la croissance, le 10 décembre en Conseil des ministres- Anne Hidalgo, elle, s'y oppose.

C'est ce qui ressort du rapport de la mission d'information et d'évaluation (MIE), publié ce mercredi par L'Opinion. Commandé par la Mairie de Paris, le texte qui devait initialement être publié début 2015, s'oppose à l'extension des zones d'ouverture des commerces le dimanche dans la capitale, sauf dans les grandes gares parisiennes.

Le rapport prône le statu quo

Contrairement à la volonté du ministre de l'Economie, le rapport prône donc le statu quo à Paris, rappelant que le dimanche est le «seul moment de respiration». Actuellement, la capitale compte sept zones touristiques bien délimitées (le détail par ici), qui permettent déjà l'ouverture des commerces le dimanche. La question d'en créer de nouvelles, notamment sur le boulevard Haussmann et ses grands magasins, qui n'ont toujours pas le droit d'ouvrir sept jours sur sept, n’est donc pas du goût de la Mairie.

Mais ce refus de la Ville de Paris pourrait se heurter au projet de loi Macron. Le texte, présenté le 10 décembre, prévoit en effet la création par simple décret de zones touristiques internationales où l'ouverture dominicale serait généralisée.

L'ensemble du Conseil de Paris doit se prononcer sur ce texte en février.