Tramway: Deux nouvelles lignes ouvrent en décembre en périphérie de Paris

TRANSPORTS Au nord, le T8 devrait transporter 55.000 voyageurs par jour de Saint-Denis à Epinay et Villetaneuse. Au sud, le T6 en attend 82.000 entre Viroflay et Châtillon…

Fabrice Pouliquen

— 

A bord du T8, entre Epinay-sur-Seine et Saint-Denis. La ligne marche encore à blanc, la mise en service est prévue le 16 décembre. Lancer le diaporama
A bord du T8, entre Epinay-sur-Seine et Saint-Denis. La ligne marche encore à blanc, la mise en service est prévue le 16 décembre. — Fabrice Pouliquen / 20 Minutes

22,45 km de plus. A quelques jours d’intervalle, la région Île-de-France se dote de deux nouvelles lignes de tramway. Le T6, au sud de Paris, entrera en service le 13 décembre et ralliera Viroflay (Yvelines), à Châtillon (Haut-de-Seine) 14 km plus loin.

Au nord de la capitale, le T8 sera lui mis en service le 16 décembre et comprend  8,45 km de tracé entre Saint-Denis, Villetaneuse-Université et Epinay-Orgemont (l’ouest de la Seine-Saint-Denis).

105 kilomètres de réseau

Ces deux nouvelles lignes font franchir au tramway le cap symbolique des 100 km de réseau  en Île-de-France. Il y en aura désormais 105 pour être précis. C’est encore loin des 220 km du métro, mais pour un mode de transport quasi-disparu dans la seconde moitié du XXe siècle, ce n’est pas si mal.

Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP, ne s’en étonne pas. «Le tramway a sa place dans un système hiérarchisé de transports. Dans les zones enclavées en particulier desservies que par des bus. Lorsque ce réseau de bus se retrouve saturé, le  passage à un mode ferroviaire, plus lourd, devient nécessaire pour couvrir les besoins de déplacements. Il y a bien le métro, mais c’est plus cher et plus compliqué à construire.»

Carte du réseau de tramway intégrant le T6 et le T8 qui ouvrent mi-décembre 2014. - Infographie / Stif

Un T8 interconnecté, un T6 de banlieue à banlieue

L’entre-deux donc, c’est le tramway capable de répondre de mieux en mieux aux défis des transports franciliens. Le tracé du T8 est plus dans une logique Paris-banlieue et  visera à faire gagner du temps aux 143.000 habitants desservis par la ligne dans leur transport domicile-travail. «Ce T8  est interconnecté à la ligne 13, aux RER C et D, à la ligne de métro 13, au tram T1 et, dans l’avenir, au Tram Express Nord, la tangentielle nord qui reliera la gare de Sartrouville (Yvelines) à celle de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis », explique Marc-Antoine Dochez, chef de projet «ligne 6» au Conseil général de Seine-Saint-Denis, l’un des coordinateurs du projet.

Le T6, pour sa part, s’inscrit clairement dans une logique de transports de banlieue à banlieue, en transportant les transiliens de Viroflay à Châtillon. «Une vraie nouveauté, indique Jean-Paul Huchon, le président de la région Île-de-France. On rompt avec la logique jusque-là qui était de ne faire que du transport radial, de la banlieue vers Paris.» La ligne desservira le centre commercial Vélizy II, l’hôpital Belclère mais la grande gagnante sera la zone d'activité de Vélizy, «jusque-là très enclavée alors qu'elle concentre 40.000 emplois», rappelle Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine.

Demain, dix lignes ?

Le T6 devrait accueillir 55.000 voyageurs par jour.On en attend 82.000 sur le T8. «Ce ne sont que des estimations, tient à préciser Jean-Paul Huchon. Pour tous les projets de tramway parisiens, nous avons à chaque fois été agréablement surpris par les taux de fréquentation.» Un T9, entre Porte de Choisy et Orly, et un T10, entre la place du Garde, à Clamart, et La Croix de Berny, à la gare ferroviaire de la Croix de Berny à Antony, sont aussi en projet. Les tramways parisiens circuleront alors sur 123 kilomètres.