Sur Internet, entreprises et particuliers peuvent faire le pari risqué du «.paris»

HIGH-TECH A partir de ce mardi à 14h30, l’extension du nom de domaine «.paris» devient accessible aux marques, associations et même particuliers…

Oihana Gabriel

— 

Capture d'écran du site présentant l'extension de domaine .paris
Capture d'écran du site présentant l'extension de domaine .paris — Mairie de Paris

La ville la plus visitée au monde va connaître un coup de projecteur sur internet. A partir de 14h30 ce mardi, les 2.000 entreprises qui ont préréservé leur nom de domaine en «.paris» fleuriront sur la Toile. Parmi elles, les marques Azzaro, Clarins, Nuxe, Eric Bompard et Inès de la Fressange misent sur la capitale pour attirer les clients. «Pour le moment, l’extension du nom de domaine par pays (.fr) facilite le référencement local, souligne un expert de l’agence web spécialisée dans le référencement 1ère Position du groupe Webissime. Il peut y avoir un effet positif pour les requêtes géolocalisées. Beaucoup d’extensions font des flops. Mais Paris, parce que capitale touristique, est sans doute la seule ville en France où l’extension du nom de domaine a de l’avenir.»

Utile pour de grosses entreprises uniquement parisiennes

Autre avantage: se protéger de la concurrence. «Même si multiplier les extensions s’avère coûteux, c’est utile pour éviter les poursuites juridiques si un groupe concurrent tente d’acheter le même nom de domaine», explique Olivier Duffez, consultant indépendant en référencement, spécialiste de Google. Pour autant, les experts en référencement estiment que faire le pari du .paris peut être risqué. «Pour Google, le plus important c’est la notoriété, reprend Olivier Duffez. Migrer vers un site en «.paris», c’est comme un changement de marque. Il faut changer les adresses mails, le nom sur les réseaux sociaux et communiquer. Pour la RATP et Aéroport de Paris, avoir un site en «.paris» c’est indispensable. Parce qu’elles sont uniquement sur Paris et qu’elles ont les reins solides. Mais pour une PME qui cherche à louer des bureaux, comment faire le jour où elle voudra s’étendre à toute l’Ile-de-France ou à Bordeaux?»

Ouvert aux particuliers

La Mairie de Paris vise un objectif de 10.000 noms de domaine en «.paris» en deux ans. Pour cela, elle ouvre cette possibilité aux professions libérales, aux associations et même aux simples particuliers, dès ce mardi de s’offrir une adresse mail, un blog, un site avec ce nom de domaine mettant en avant Paris. Toute personne, qu’elle soit Parisienne ou non, qui souhaite héberger du contenu sous une adresse en .paris bénéficiera d’un tarif à partir de 29 euros par an. Et des points de rencontre dans la capitale présenteront aux Parisiens dans les prochains jours la méthode et l’intérêt de s’offrir une adresse ou un site en «.paris».

«Sur le web, les premiers arrivés sont aussi les premiers bénéficiaires des retombées du territoire numérique qu’ils défrichent. Ces précurseurs ont compris à quel point le .paris va renforcer leur attractivité. Je ne doute pas que le grand public va à son tour être conquis par cette démarche innovante», salue Jean-Louis Missika dans un communiqué. Mais les experts en référencement se montrent plus sceptiques. «Nous ne voyons aucun cas utile ou indispensable pour lequel il serait plus intéressant pour un particulier d’ajouter l’extension «.paris», estime un des consultants de 1ère Position. Utiliser cette extension, c’est surtout profiter du buzz qu’il engendre.» Peu utile pour de simples amoureux de Paris sans ambition commerciale.