Paris: La Jeune Rue enterrée avant même d’avoir vu le jour?

COMMERCES Selon M, le magazine du Monde, le projet de quartier bobo du mystérieux homme d’affaires Cédric Naudon dans le Marais accumulerait les couacs et les abandons d’investisseurs…

Fabrice Pouliquen

— 

Trois rues du 3e arrondissement vont voir fleurir 32 nouvelles boutiques de produits bio et raisonnables à partir de cet été.
Trois rues du 3e arrondissement vont voir fleurir 32 nouvelles boutiques de produits bio et raisonnables à partir de cet été. — F. Lodi/ 20 Minutes

La jeune rue à court de crédit? C’est en tout cas ce qu’affirme jeudi M, le magazine du Monde sur son site Internet. Le projet, porté par l’homme d’affaires Cédric Naudon qui entretient le mystère autour de lui, prévoyait d’ouvrir d’ici la fin 2014, 36 restaurants et commerces dans trois rues du Marais à Paris. Du haut de gamme à chaque fois dans des commerces aménagés par les plus grands designers.

Lâché par la Banque publique d'investissement

Mais le promoteur aurait eu les yeux plus gros que le ventre indique le magazine du Monde. Surtout, mi-novembre, la Banque publique d’investissement (BPI) lui a annoncé qu’elle souhaitait plus participer au financement du projet, évalué à 30 millions d’euros.

Selon le magazine, La Jeune Rue emploie 110 salariés aujourd’hui et accumulerait les factures impayées et les retards dans le versement des salaires. Le projet ne serait pas mis au placard pour autant. L’ouverture d’une boucherie designée par Michele De Lucci est annoncée pour le 15 décembre.