Montmartre en butte aux gaz d’échappement

© 20 minutes

— 

Montmartre ne veut plus des pots d’échappement. En attendant l’instauration du quartier vert d’ici à 2006, les Verts du 18e souhaitent intégrer la Butte à l’opération « Paris respire ». Ce dispositif restreint la circulation des voitures et cyclos en certains points de la capitale (lire encadré), le dimanche entre 10 heures et 18 heures. Si à Montmartre le principe a été voté, les cinq agents chargés de le faire respecter tardent à venir. Hier, « élus, riverains et associatifs » ont donc décidé de faire eux-mêmes la police. Seuls les habitants du quartier, les taxis, les transports d’urgence et les livraisons pouvaient franchir les barrières des huit points de filtrage. Les autres étaient invités à laisser leur véhicule sur les parkings avoisinants. « Nous faisons cela en toute légalité, assure Syrine Catahier, adjointe (Vert) au maire du 18e. Des voeux ont été adoptés au conseil d’arrondissement et au Conseil de Paris, et le conseil de quartier a accepté d’expérimenter le projet. » L’élue déplore toutefois le « manque de soutien » du maire de l’arrondissement, Daniel Vaillant. « Pour obtenir les agents, le maire doit formuler une demande officielle à la préfecture de police. Or, pour l’instant, rien ne vient... » Côté commerçants, les avis sont partagés. Michel Langlois, charcutier, dénonce avec virulence l’« abus de pouvoir » des élus Verts. « On a été pris de court, s’emporte-t-il. En plus, l’activité commerciale s’en ressent : regardez, il est 11 heures et il n’y a aucune ambiance ! » Guillaume Frouin

précédents Lancée par la Ville, l’opération « Paris Respire » existe déjà sur les berges de la Seine, les quais du canal Saint-Martin, les alentours du jardin du Luxembourg et les bois de Boulogne et de Vincennes.