Paris veut dire adieu aux sacs plastiques

POLLUTION Le Conseil de Paris a adopté lundi un nouveau règlement pour les marchés ouverts qui interdit la distribution de sacs plastiques à usage unique...

Oihana Gabriel

— 

Illustration d'un homme tenant un sac plastique.
Illustration d'un homme tenant un sac plastique. — Kimberly White / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ils ont contaminé les océans au point qu’on parle aujourd’hui d’un septième continent de plastique. Ils étouffent les tortues et perturbent les écosystèmes. Ils n’ont pas leur place dans la poubelle jaune (recyclable) à la différence des bouteilles et autres flacons en plastique. Les sacs plastiques seront bannis de Paris.

Après la Californie, qui a annoncé en septembre que les sacs plastiques seraient interdits à l’été 2015 dans tout l’Etat, la capitale française a choisi de déclarer la guerre à ces sacs à usage unique. Lundi soir, le Conseil de Paris a adopté un nouveau règlement pour interdire ces sacs polluants des 71 marchés ouverts parisiens. Un couperet qui va progressivement s’étendre à tous les commerces.

Des sacs et cabas réutilisables en vente à l’entrée des marchés

«Notre démarche se fera en deux temps, explique Olivia Polski (PS), adjointe à la Maire de Paris  chargée du commerce. D’ici octobre 2015, il n’y aura plus aucun sac plastique à usage unique distribué sur les marchés ouverts. Pour les remplacer, des sacs et cabas respectueux de l’environnement pas chers seront en vente à l’entrée des marchés. En parallèle, la maire de Paris m’a demandé de lancer une consultation avec les grandes enseignes, les commerces de proximité, les producteurs de sacs biodégradables pour supprimer courant 2015 les sacs plastiques de tous les commerces parisiens». Des expérimentations ont montré que c’était possible, notamment en Corse.

Selon l’Observatoire régional des déchets, 18% d’une poubelle parisienne non recyclable est composée de plastique. «Un sac plastique compte entre 400 et 500 années de durée de vie, reprend l’adjointe. On est en train de léguer à nos enfants des objets dont on ne sait pas quoi faire». Et pour convaincre les commerçants, inquiets du coût d’une telle mesure, la Mairie va sensibiliser les Parisiens. «L’idée c’est que les consommateurs reviennent avec leur sac recyclable. Donc les commerçants auront moins d’emballages à distribuer. C’est une question d’habitude», conseille l’élue du 14e arrondissement.

Interdiction sur toute la France en 2016

Les sachets en papier, les filets old fashioned, les sacs biodégradables à base d'amidon de maïs ou encore de pomme de terre vont avoir la cote. Car la Mairie se fixe comme objectif de ne compter que des sacs biodégradables, compostables (totalement recyclable) et dépourvus de perturbateurs endocriniens très néfastes pour la santé des Parisiens. Laissant ainsi de côté les sacs plastiques oxo dégradables, critiqués car des paillettes de plastique demeurent dans l’environnement.

Paris veut ainsi se positionner en pionnière de la lutte contre ces sacs plastiques. Qui doivent être interdits dans toute la France courant 2016. Et l’adjointe de pointer qu’écologie rime avec emploi. «Environ 90% de nos sacs plastiques viennent de Chine. Alors qu’il y a en France une filière de producteurs de sacs biodégradables et compostables qui se développe.»