Hôtel Royal Monceau: Plus de deux semaines de grève pour les salaires

SOCIAL Environ 70 salariés demandent l'alignement de leurs salaires sur ceux des palaces...

20 Minutes avec AFP

— 

Members of the CGT union gather on October 7, 2014 in front of the Royal Monceau hotel, whose employees have been on strike since October 2, in Paris. The staff of the 5-star hotel demand a salary on par with what is the norm in other luxury establishments. AFP PHOTO / JOEL SAGET
Members of the CGT union gather on October 7, 2014 in front of the Royal Monceau hotel, whose employees have been on strike since October 2, in Paris. The staff of the 5-star hotel demand a salary on par with what is the norm in other luxury establishments. AFP PHOTO / JOEL SAGET — AFP

Une partie des salariés de l'hôtel de luxe parisien Royal Monceau étaient toujours en grève lundi, plus de deux semaines après le début de leur mouvement qui porte sur les salaires et les conditions de travail, a-t-on appris auprès de la CGT.

Grève depuis le 2 octobre

Environ 70 des 300 employés du cinq étoiles proche des Champs-Élysées sont en grève depuis le 2 octobre, a indiqué Didier Del Rey, représentant de la CGT-Commerce de Paris. Ils prévoient de manifester mardi à la mi-journée au départ de l'hôtel Peninsula, qui appartient comme le Royal Monceau au fonds qatari Katara Hospitality, et de se rassembler devant leur établissement, comme ils l'ont déjà fait à plusieurs reprises depuis le début du mouvement. La direction de l'hôtel n'était pas joignable dans l'immédiat.

Des salaires alignés sur ceux des palaces

Les femmes de chambre, gouvernantes, valets, équipiers, cuisiniers, serveurs, barmans et plongeurs en grève réclament l'alignement de leurs salaires sur ceux des palaces, comme l'ont obtenu récemment des personnels travaillant pour les hôtels Hyatt Paris-Madeleine et Park Hyatt Paris-Vendôme.

Dans un communiqué, la CGT des hôtels de prestige a estimé lundi que les propriétaires du Royal Monceau avaient «largement les moyens de satisfaire les revendications légitimes des salariés», notamment celle d'une «augmentation de 2 euros du taux horaire de tous les salariés» ou d'une «diminution de la cadence» pour les femmes de chambre. «Les salariés du Royal Monceau en ont marre de servir des milliardaires pour des salaires de misère», a souligné l'organisation.

En juin 2013, le Royal Monceau-Raffles a rejoint le club très fermé des hôtels qui ont obtenu la distinction «palace».