Une laverie mobile pour les habitants des bidonvilles franciliens

SOLIDARITE L'idée est de l'association Les Enfants du Canal qui intervient auprès des sans-abris d'île-de-France. Le camion sera sur les routes mi-décembre...

Fabrice Pouliquen

— 

Vue générale d'un bidonville de Bobigny, le 16 février 2014.
Vue générale d'un bidonville de Bobigny, le 16 février 2014. — Pierre Crom/LeJournal/SIPA

Les investissements sont trouvés, le camion et les machines à laver aussi. Il reste à assembler le tout et en décembre, Les Enfants du canal l’auront leur laverie mobile. Depuis sept ans, l’association parisienne vient en aide aux sans-abris et à la communauté rom qui habitent les bidonvilles franciliens.

Une laverie mobile pour les 10.000 habitants

«Environ 10.000 habitants y vivent sans eau ni électricité, précise Christophe Louis, le directeur des Enfants du Canal. Ils sont à 80% issus de la communauté roms. Quand les mamans arrivent à scolariser leurs enfants, ceux-ci se voient rapidement refuser l'accès à l'école parce que leurs vêtements sont sales et sentent mauvais.»

La laverie mobile tentera d'y remédier. Le camion sera doté quatre machines à laver et deux sèche-linge, mais aussi un groupe électrogène et des cuves d’eau pour fonctionner en autonomie. «Le camion restera une demi-journée par bidonville et répétera sa tournée chaque semaine», poursuit Christophe Louis.

Pour que le projet roule, l'association Les Enfants du Canal misera sur son programme «Roms civiques», lancé il y a un an et qui vise à insérer des jeunes roms via des missions de services civiques. «Nous en avons 19 en ce moment, explique Christophe Louis. Ils feront tourner le camion. Un travailleur social les accompagnera pour aller à la rencontre des personnes qui viennent laver leurs linges et éventuellement trouver des solutions à leurs difficultés.»

Des dons pour financer des lessives

Le projet est financé par la région Ile-de-France, la fondation Vinci et l'association Emmaüs France. «Les familles roms paieront un peu pour laver leur linge, précise Christophe Louis. Autour de 1 ou 2 euros.» Les Enfants du Canal ont aussi lancé une campagne de financement participatif, via le site Hello Asso. En échange de contreparties, les internautes peuvent y financer des lessives pour les familles.