Paris: L’automate à baguettes 24h sur 24 régale le 15e arrondissement

ALIMENTATION L’invention du boulanger Jean-Louis Hecht, prix Lépine 2014, est inaugurée ce jeudi…

Oihana Gabriel
— 
Paris, le 8 octobre 2014, Jean-Louis Hecht, l'inventeur du Panivending a ouvert deux automates qui dÈlivrent du pain chaud 7j sur 7 et 24h sur 24 dans le 15e arrondissement de Paris.
Paris, le 8 octobre 2014, Jean-Louis Hecht, l'inventeur du Panivending a ouvert deux automates qui dÈlivrent du pain chaud 7j sur 7 et 24h sur 24 dans le 15e arrondissement de Paris. — O. Gabriel / 20 Minutes

Un euro pour une baguette bio, à toute heure du jour et de la nuit. Depuis le 20 septembre, une nouvelle boulangerie a ouvert, rue Paul-Barruel dans le 15e arrondissement. Qui pourrait révolutionner le quotidien de beaucoup d’amateurs de pain. En effet, ces deux automates baptisés Pani Vending cuisent et distribuent des baguettes, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, pour la première fois à Paris. Des invités de marque dans le 15e, qui reçoivent les honneurs du maire de l'arrondissement, Philippe Goujon (UMP), présent ce jeudi pour l'inauguration.

«Il existait déjà des distributeurs de pains surgelés, reconnaît Jean-Louis Hecht, inventeur lorrain de cette machine. Mais là le pain, fabriqué par un maître boulanger, finit de cuire quand on glisse une pièce. Et au bout de trois heures, si elle n’a pas été achetée, la baguette est mise au rebu et remplacée par du pain frais. Pour garantir une baguette croustillante et pas un bout de caoutchouc.» Mais selon l’exploitant, Gilles Goldsztejn, il n’y aurait que 1 à 2% de perte.

Le pain croustillant n’importe quand

Un tour de passe-passe qui prend de la place. La moitié de sa boutique. Car l’automate se divise en trois parties: une chambre froide où les baguettes, précuites pendant 12 minutes, sont stockées à 5 degrés pendant maximum 72 heures. Une baguette commandée passe ensuite dans un four de boulanger. Enfin, un magasin garde le pain au chaud. Mais au-delà d’un engagement de qualité, l’inventeur vante le côté high-tech et pratique pour les boulangers de sa machine, primée au concours Lépine en mai dernier. Et s’il y a un blocage ou si on risque la rupture de stock, on peut réparer et piloter à distance grâce à une application.

Pic de consommation le dimanche

Gilles Goldsztejn, exploitant de la boulangerie a fait le pari du Pani Vending version bio. Et assure que les gourmands apprécient: la boulangerie vend désormais 100 baguettes artisanales par jour, exclusivement via ce distributeur. «Les gens du quartier reviennent et un client nous a même dit que c’était la meilleure baguette du quartier», assure l’exploitant. Avec un pic de consommation évident: de 6h à 8h du matin, entre 18h et 21h et surtout le dimanche. Une petite révolution pour tous ceux qui travaillent en horaires décalés.

«Un complément aux boulangeries traditionnelles»

Et cette machine qui débarque tout juste à Paris a déjà conquis plusieurs boulangers en Moselle où Jean-Louis Hecht la teste depuis 2010. «Cet été, des clients rentraient de vacances à 2h du matin avec un saucisson et étaient ravis de déguster une baguette avec!» sourit l’inventeur. Lui voit une grande utilité à son bébé pour les campings, résidences étudiantes, villages dépourvus de boulangerie...

«Le Pani Vending n’est pas fait pour remplacer la boulangerie mais vient en complément, insiste Jean-Louis Hecht. C’est une vente additionnelle pour pallier les heures de fermeture. Tous les boulangers qui ont acheté l’automate en sont satisfaits, la preuve, ils en veulent d’autres. A Paris, nous espérons compter deux automates par arrondissement bientôt.» Typiquement française comme innovation? «On a déjà vendu des machines en Suisse et en Russie, la baguette, c'est universel!»