Paris: On a visité le 1er étage de la «Tour Eiffel Nouvelle» et son plancher de verre

PATRIMOINE Ce lundi, la maire de Paris a inauguré le premier étage rénové de la Dame de fer…

Oihana Gabriel

— 

Grâce à un nouvel ascenseur, tout l'étage est désormais accessible au public handicapé. Lancer le diaporama
Grâce à un nouvel ascenseur, tout l'étage est désormais accessible au public handicapé. — O. Gabriel / 20 Minutes

Ce lundi après-midi, le vent et les rires résonnent au premier étage de la Tour Eiffel. «Ouh, j’ai eu un haut-le-cœur en franchissant le plancher transparent», s’exclame Jocelyne, touriste venue du Jura. Sa sœur, Chantal, elle, se sent comme un poisson dans l’eau sur cette plaque de verre à 57 mètres du sol. Et regrette même que ce plancher en suspension ne fasse que deux mètres de large. «J’aurais aimé que tout l’étage soit vitré! Et l’été avec le reflet du soleil, ça doit être magnifique, on aurait dû venir la semaine dernière», lance-t-elle.

Mais, lundi, il n’y avait pas que Jocelyne qui luttait contre le vertige. La maire de Paris aussi! «J’avoue que j’ai un peu peur les deux premières fois, reconnaît Anne Hidalgo, ravie d’inaugurer ce premier étage aérien. Mais c’est encore plus beau que ce qu’on pouvait imaginer. Ça va permettre à certains qui connaissent déjà la Tour Eiffel de redécouvrir ce monument emblématique de Paris.»

Respect de l’architecture de Gustave Eiffel

La Dame de fer, qui a attiré 6,7 millions de visiteurs en 2013, a fait peau neuve sur ce premier étage moins fréquenté que les autres. Désormais totalement accessible au public handicapé, disposant de trois pavillons rouges et d’un plancher en verre, il propose également un parcours ludique sur Gustave Eiffel et son œuvre. «J’ai envie de dire mission accomplie, se targue Bernard Gaudillère, président de la SETE, société d'économie mixte contrôlée par la Ville en charge du monument. Eiffel a marié spectaculairement le métal et le vent. La modernisation est faite dans un profond respect du geste architectural de Gustave Eiffel», estime-t-il.

Une discrétion saluée aussi par Suzanne Wasum-Rainer, ambassadrice d’Allemagne visiblement conquise. «Cette rénovation ajoute quelque chose qui ne dérange pas le bâtiment. Quel courage d’ajouter, même des petites touches, à ce monument pour moi le plus beau du monde. Les matériaux et les couleurs ont été bien choisis. La Tour Eiffel est à la fois tellement inutile et parfaite.»

Des petits planchers de verre

Si les amateurs de haute voltige peuvent être déçus de n’avoir que des couloirs de verre de 2 mètres pour apercevoir des petites tâches de couleur, le spectacle se révèle tout de même spectaculaire.

Les pavillons et leurs façades vitrées s’inscrivent dans les reflets et structures arrondies de la tour de métal. Le pavillon Est, détruit et rebâti, offrira aux professionnels une salle de réception avec vue à 180 degrés. En face, le pavillon Ferrié accueille une boutique, un espace de restauration rapide et une salle de projection où sera diffusé sur sept écrans un film «immersif» sur la Tour et son histoire. Au nord, le restaurant «58 Tour Eiffel», entièrement rénové en 2009, a vu ses façades réhabilitées. Et l’impression de fermeture s’évapore quand on parcourt les bordures de l'étage avec vue sur Paris qui dévoilent des informations sur l’histoire de la Tour Eiffel.

La Dame de fer se met au vert

Enfin cette rénovation de ce monument datant de 1889 s'est aussi faite dans le respect de l’environnement. Les vitres repositionnées permettront de réduire de 25% la facture énergétique. Les plus observateurs pourront repérer des panneaux solaires sur 10 m2 du toit du pavillon Ferrié, des lampes led sur tout l’étage et bientôt, deux éoliennes au 2e étage.