Pollution de l'air en Ile-de-France: Le groupe UMP à Paris réclame la gratuité des transports publics

POLITIQUE La mairie de Paris refuse de prendre les mesures qui s'imposent, d'après Nathalie Kosciusko-Morizet...

20 Minutes avec AFP

— 

L'enseigne d'une bouche du métro parisien
L'enseigne d'une bouche du métro parisien — Kenzo Tribouillard AFP

Le groupe UMP du Conseil de Paris a accusé la Ville dirigée par Anne Hidalgo de «refuser de prendre les mesures qui s'imposent» pour lutter contre le pic de pollution dans la capitale, réclamant notamment «la gratuité des transports publics».

«Au troisième jour de dépassement du niveau d'information pour les particules fines, la mairie de Paris refuse de prendre les mesures qui s'imposent, sans doute décidée à attendre la pluie pour y mettre fin», déclare un communiqué de Nathalie Kosciusko-Morizet et des autres conseillers UMP.

Stationnement gratuit

Le stationnement résidentiel sera encore gratuit à Paris mercredi, a annoncé la Ville qui «offre une heure d'Autolib' pour les abonnés un jour et l'abonnement à la journée à Vélib' qui permet d'utiliser le service gratuitement pour une durée de 30 minutes par trajet».

«Anne Hidalgo n'a donc pas tiré les leçons du pic de pollution de mars dernier», estime le groupe UMP. Jugeant qu'«il faut agir dès maintenant pour éviter le franchissement du seuil d'alerte», il demande «la mise en oeuvre de la gratuité des transports publics et l'interdiction du transit de poids-lourds». Le pic de pollution aux particules fines qui frappe Paris et sa région depuis lundi devrait se maintenir mercredi, a indiqué mardi Airparif, l'organisme de surveillance de la qualité de l'air.