Est-ce dangereux de manger ce qu’on cultive sur les toits parisiens?

ALIMENTAIRE Alors que les semaines du manger local s’ouvrent ce samedi pour deux semaines à Paris, 20 Minutes a interviewé un chercheur qui participe à l’étude «Cultiver sur les toits»…

Oihana Gabriel

— 

Illustration du potager de 600 m2 sur les toits de l'AgroParisTech
Illustration du potager de 600 m2 sur les toits de l'AgroParisTech — AgroParisTech

Une information à crier sur tous les toits. Depuis 2012, 600 m2 de la toiture de l’école AgroParisTech (6e) ont été transformés en potager. Une initiative portée par l’association Potager sur les toits et plusieurs ingénieurs agronomes. Cette expérimentation tente d’explorer les pistes pour transformer des toits en potager… mais aussi les éventuels dangers de manger ces légumes. Alors qu’Anne Hidalgo a prévu de transformer 30 hectares de toits à Paris en jardins cultivés, retour sur ce test avec Baptiste Grard, thésard à l’Agro qui a planché sur l’étude «Cultiver sur les toits» avec d’autres chercheurs.

Quel est le but de cette expérimentation?

Répondre à trois questions autour de la culture sur les toits à Paris. La fonction alimentaire d’abord: voir comment cet espace de 600 m2 allait produire et en quelle quantité en un an. Deuxième question, celle des polluants. On a donc mesuré les métaux lourds (cuivre, plomb, zinc, mercure…) dans nos salades et tomates ainsi que dans le compost. Enfin, on s’est penché sur l’évolution du substrat pour voir comment maintenir la fertilité sur plusieurs années.

Et quels sont les résultats côté production?

Ils sont positifs. Entre mars et mi-octobre, on a produit entre 70 et 90 tonnes/hectare de salades et de tomates. C’est supérieur à ce que peut produire un maraîcher bio en plein air sur les pourtours de l’Ile-de-France. Tout en restant mesuré et sans prétendre nourrir Paris avec ces toits demain, ces productions ouvre d'intéressantes perspectives. Si l'on prend l'étude récente de l'APUR portant sur les toits parisiens, on sait qu'il existe «déjà» 80 hectares de toiture pouvant accueillir des potagers.

Est-ce dangereux pour la santé de manger les légumes cultivés sur les toits?

On a montré sur notre toit qu’il n’y a pas de risque pour la santé. Les polluants sont largement inférieurs aux normes admises. Dans le cas de toiture productive, la hauteur semble diminuer la concentration en métaux lourds. Toutefois, pour généraliser ces conclusions enthousiasmantes, d'autres expérience sont nécessaire sur différents sites dans Paris. Il est trop tôt pour dire de façon générale qu’il n’y a aucun risque. Il faudrait lancer des recherches sur d’autres sites à Paris.