Châtelet-Les Halles prépare son lifting

METRO La gare de Châtelet-Les Halles, plus gros flux ferroviaire français, devrait être réaménagée d'ici à 2012

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Une « station balnéaire » pour Florent Pagny, un enfer pour les usagers. La gare de Châtelet-Les Halles, plus gros flux ferroviaire français, devrait être réaménagée d'ici à 2012. Une réunion publique à ce sujet se tiendra ce soir (lire ci-contre). Chaque jour, 515 000 usagers y transitent et jusqu'à 20 000 peuvent y déambuler simultanément. Une situation de congestion telle que l'équipe d'architectes Seura, chapeautée par David Mangin, a imaginé trois nouvelles entrées pour accéder à la salle d'échanges. « Nous comptons en percer une place Marguerite-de-Navarre. Elle offrira un accès direct aux lignes 4 et 14. Il faudrait aussi prolonger celles des portes Rambuteau et Berger jusqu'aux quais », indique Jean-Marc Fritz, l'associé de Mangin. Soit cinq entrées au total, avec la porte Lescot et la place Carré.La salle d'échanges devrait aussi subir un lifting complet. Seura a pensé « empiéter sur les parkings alentour pour l'agrandir et installer les com­merces en périphérie, pour retrouver une grande salle plus claire au centre ». Un cheminement plus rationnel des usagers entre les trois lignes de RER et les cinq lignes de métro est à l'étude. Hier, des Parisiens déposaient leurs suggestions dans les urnes prévues à cet effet. « Cette gare, c'est n'importe quoi, espérons qu'ils trouveront une solution durable », lance Pierre, ouvrier du bâtiment. Carole, mère de deux enfants, s'inquiète de l'accessibilité aux handicapés, « car je le suis, avec ma poussette ». A terme, la gare devrait être munie de trois ascenseurs, « mais rien n'est définitif », insiste Seura.

Magali Gruet