La région travaille la voie des apprentis

FORMATION En termes d'apprentissage, la région Ile-de-France veut faire bonne figure. Ou, en tout cas, montrer que cette filière - CAP, BTS, formations en alternance - n'est plus la poubelle des sections généralistes. « Pour certains métiers, l'apprentissage e...

©2006 20 minutes

— 

En termes d'apprentissage, la région Ile-de-France veut faire bonne figure. Ou, en tout cas, montrer que cette filière - CAP, BTS, formations en alternance - n'est plus la poubelle des sections généralistes. « Pour certains métiers, l'apprentissage est même devenu la voie royale », note, optimiste, Jean-Paul Huchon, le président (PS) de la région. Une voie dans laquelle se sont engouffrés 80 000 apprentis cette année, contre 65 000 en 2004. Et la région vise les 100 000 en 2010. Car contrairement aux longues études, trois apprentis sur quatre en Ile-de-France trouvent un emploi dans les six mois qui suivent le diplôme.Pour redorer l'image de cette formation, la région lance à partir d'aujourd'hui le Mois de l'apprentissage. Colloques, portes ouvertes dans les 110 centres de formation d'apprentissage (CFA) et forums sont organisés en mars. L'initiative s'adresse également aux entreprises, jusqu'à présent assez réticentes à accueillir des apprentis de 16 ans. « Il faut pourtant qu'elles acceptent de faire ce sacrifice », coupe Jean-Paul Huchon. Pour les inciter, la région leur versera 114 millions d'euros de primes sur un budget de 366 millions. L'enjeu est aussi de revaloriser des professions qui rencontrent une forte demande, en particulier le bâtiment et l'hôtellerie. Le président de la région veut, qu'à terme, « l'apprentissage soit une voie de recrutement normal, au même titre que les filières générales ».

William Molinié