Redoublement: Paris fait figure de bonne élève

EDUCATION Dans la capitale, 9% des élèves arrivant en sixième ont déjà redoublé tandis que c’est 14,8% des élèves lillois…

O.G.
— 
Saint Ouen le 03 septembre 2013. Illustration premier jour de rentree a la nouvelle ecole primaire PEF de l'ecoquartier des Docks. Cartables. Ecoliers.
Saint Ouen le 03 septembre 2013. Illustration premier jour de rentree a la nouvelle ecole primaire PEF de l'ecoquartier des Docks. Cartables. Ecoliers. — A. Gelebart / 20 Minutes

Le redoublement dépend non seulement du profil social des élèves, mais aussi de leur ville d’origine. Selon le Huffington Post, un tiers des Français ont redoublé une fois dans leur scolarité.

Paris, le plus faible taux de redoublement

Selon des chiffres de l’Insee datant de la rentrée 2011, à l’entrée en sixième, le retard scolaire concerne 12,3 % des élèves. Et les DOM affichent, de loin, le taux le plus important de redoublement. En Guyane, un tiers des élèves de primaire ont déjà redoublé une fois. A l’opposé, la capitale fait figure de bonne élève. En effet, en France métropolitaine, l’académie de Paris affiche le plus faible taux de redoublement: seulement 9,1 % des élèves du primaire ont déjà redoublé. A Lille en revanche, 14,8 % des primaires ont déjà redoublé.

Redoubler, une mauvaise idée?

Mais rien ne sert de s’inquiéter car l’efficacité du redoublement pour les enfants en difficulté est régulièrement remise en cause. Au point que, selon le Huffington Post, le ministère de l’Education souhaite se pencher sur cette question. Le Conseil national d’évaluation des programmes (Cnesco) a d’ailleurs lancé un débat sur la suppression du redoublement et ce jusqu’en janvier.