Bière: A Paris, la pinte à moins de 4 €, ça se déniche

BAR A Charlie, tout nouveau bar près de Bastille, la bière coule à 2€. Un Ovni à Paris?…

Fabrice Pouliquen

— 

Charlotte Galitzine veut faire de son tout premier bar, un bon plan de potes où l'on s'offre des coups. Sa bière à deux balles devrait l'y aider.
Charlotte Galitzine veut faire de son tout premier bar, un bon plan de potes où l'on s'offre des coups. Sa bière à deux balles devrait l'y aider. — Fabrice Pouliquen / 20minutes

«Il y a de moins en moins de Parisiens à se payer des verres entre amis». Ce constat n’a rien de scientifique, ne repose sur aucun chiffre. Mais c’est celui de Charlotte Galitzine, Parisienne de 25 ans déjà à la tête de son restaurant, Miel et Paprika, rue de la Cotte (12e), non loin de Bastille.

«Un bar de potes où on se paie des coups»

Alors, quand un local s’est retrouvé vide en face de son établissement, la jeune femme a sauté sur l’occasion et a ouvert son bar, le 2 juillet dernier. Charlie est-il inscrit sur l’enseigne. Mais si le bar se fait un jour un nom dans Paris, cela sera sans doute plus «Charlie et sa bière à deux balles».

Dans un quartier où les bars ne manquent pas, c’est l’atout sur lequel Charlotte Galitzine veut miser: sa Licher, une bière servie à la pression à 2€ le demi et à 3,50 € la pinte en happy hour, chaque jour, de 18h à 21h. «Je voulais un bar de potes, sympa, avec des concerts, des one-man-show, des animations régulières et la possibilité de profiter d’une bière avec un très bon rapport qualité-prix», raconte Charlotte Galitzine.

Quatre bars parisiens où les pintes sont à moins de 3€

Est-ce la moins chère de Paris? Sur le demi peut-être. Mais sur la pinte, MisterGoodBeer est formel: sur la pinte, l’unité de mesure reine chez les buveurs de bière, il y a moins cher. Lancé en 2012 par des étudiants de l’Ensae (Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique) lassés de payer leurs pintes 8€, ce site web doublé d’une application mobile référence les pintes parisiennes à moins de 4 € les plus proches de vous. Et sur la carte figurent quatre bars où les prix descendent sous les 3€ en Happy Hour. Tous dans le nord-est parisien: Le Café Ménilmontant (11e), L’Orange Mécanique (11e), Le Dude (10e) et La Chope du Château Rouge (18e).

La moyenne à Paris? «Dans les 7,50 €»

Quoi qu’il en soit, Charlie intègre le cercle fermé des bars à la pinte à moins de 4€, quelle que soit l’heure de la journée. MisterGoodBeer en compte moins de 70 sur sa carte de Paris. «Alors que les Pages Jaunes référencent 1.142 établissements dans la capitale, mais il y en a sûrement plus encore», indique Martin Bompaire, l’un des fondateurs du site.

A 4€ les 50 cl, on est en dessous du prix moyen de la pinte en France évalué à 5,58€ par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). «Mais à Paris, la moyenne tourne plus autour des 7,50 euros et les prix grimpent jusqu’à à 11€ dans certains quartiers», observe David Madec, directeur d’exploitation du Café Ménilmontant.

Le tarif est en hausse ces dernières années. «Cela s’explique par la répercussion de la hausse de la taxe de la bière appliquée en janvier 2013 en France, explique Martin Bompaire. Les droits d’accise ont été augmentés de 160 %! Cela revient environ à 15-20 centimes de plus par pinte. Et puis, les gens sortant sans doute un peu moins qu’avant, les bars sont obligés d’augmenter leur prix.»

Les 400 bons plans de MisterGoodBeer

Ceci dit, il ne faut pas noircir le tableau. A condition d’être malin, il y a toujours moyen de s’offrir des mousses sans s’endetter. MisterGoodBeer vient d’ajouter son 400e bar à sa carte des pintes à moins de 4€, happy hours compris. Happy Paris, autre site interne doublé d’une application mobile, qui se concentre lui sur les happy hours, compte 250 bars dans son carnet d’adresses. Et ces deux sites n’ont pas encore ajouté Charlie et sa bière à deux balles!

Bière pas chère: le pari du volume !

Comment sortir une pinte à moins de 4€ à Paris? Forcément, quand la moyenne approche des 7,50€ , la question se pose. Cela se joue en partie bien sûr sur la qualité de la bière. Ne vous attendez pas à des grands «crûs». Même si David Madec, au Café Ménilmontant, et Charlotte Galitzine, à Charlie, l'assurent: leur bière la moins chère est jugée meilleure que les grands classiques achetés en supermarché en pack de six.

Tout dépend aussi du quartier de Paris dans lequel le bar se trouve et du talent du gérant pour négocier avec son brasseur. «Ce qui est sûr, c'est qu'on ne se fait pas une marge importante», explique David Madec. Mais à Paris, une bière pas cher peut être un joli argument marketing. «Ça fait venir du monde et justement, l'idée est de jouer sur les volumes», poursuit David Madec. Dans son Café Menilmontant, il écoule entre 300 et 400 pintes par jour de sa H-Beer, vendue 2,50€ les 50 cl. «Elle est de loin la plus vendue ». Au tout nouveau Charlie, Charlotte Galitzine espère le même succès avec sa bière à 2 balles.