Train de vie des Balkany: Sept abonnements à Canal+ par an et autres bizarreries

FRAUDE FISCALE Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, a épluché les dépenses du couple Balkany sur les dernières années. Des extraits de la note, remise à la justice début mai, ont été publiés par M6…

Fabrice Pouliquen

— 

Patrick Balkany et son épouse Isabelle à l'Elysée, le 11 mars 2008.
Patrick Balkany et son épouse Isabelle à l'Elysée, le 11 mars 2008. — REUTERS/Charles Platiau

Se pencher sur le train de vie des Balkany réserve de drôles de surprises. C’est le travail que mène en ce moment Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy. Celle-ci a décortiqué les dépenses sur les sept dernières années du député-maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick Balkany, et de sa femme Isabelle, soupçonnés d’avoir dissimulé une partie de leur patrimoine au fisc. La note de Tracfin a été remise à la justice début mai. Jeudi 10 juillet, la chaîne M6 en a publié des extraits.

>> Retrouvez tous nos articles sur la saga Balkany

45 abonnements à Canal + en six ans

Le plus étonnant? Peut-être les multiples souscriptions à Canal +. Patrick Balkany a réglé l’équivalent de sept abonnements par an à Canal + sur une période de six ans et demi, révèle M6. Cela fait tout de même un total de 45 abonnements sur la période.

Dans sa note, Tracfin révèle aussi qu’Isabelle Balkany a bénéficié en 2012 d’une demi-part supplémentaire au titre de personne isolée, c’est-à-dire vivant seule. Ce qui lui a valu un remboursement de 6.000 euros par les services fiscaux.

195.733 euros de frais de personnel

Une autre bizarrerie concerne les frais de personnel du couple, bien supérieurs aux 136.098 euros de revenus déclarés en 2012 par les Balkany. Sur la même année, la rémunération des employés de maison s’élevait en effet à 195.733 euros.

Maître Grégoire Lafarge, avocat des Balkany, assure pourtant que «Tracfin s’étonne à tort» et que «le personnel de maison à Saint-Martin (dont Isabelle Balkany a fini par admettre qu’elle en était la propriétaire, ndlr) a été très normalement payé par l’agence immobilière de Saint-Martin». Tracfin soupçonne aussi le couple d’être propriétaire d’une seconde propriété à Marrakech (Maroc), la villa «Dar Guycy».