Paris: Réparer, jardiner et bronzer à la Recyclerie

URBANISME L’ancienne gare Ornano dans le 18e arrondissement de Paris, transformée en lieu écolo et convivial, ouvre ce samedi…

Oihana Gabriel

— 

Paris, le 11 juin 2014, la recyclerie, une ancienne gare de la petite ceinture, reconvertie en espace de loisirs, de jardinage et de bricolage ouvre ses portes samedi 14 juin 2014.
Paris, le 11 juin 2014, la recyclerie, une ancienne gare de la petite ceinture, reconvertie en espace de loisirs, de jardinage et de bricolage ouvre ses portes samedi 14 juin 2014. — O. Gabriel / 20 Minutes

«Une vieille gare, ça invite au voyage», s’enthousiasme Martin Liot, à l’origine de la Recyclerie qui ouvre ses portes samedi. Le 18e arrondissement comptera ce week-end un nouveau quartier général bobo boulevard Ornano. «Cet arrondissement regorge de salles de concert», assure Martin Liot. Alors lui et ses associés ont choisi l’originalité. Et de transformer cette ancienne gare de la petite ceinture en site convivial et vert. Avant de renaître, la station a pris les habits d’une brasserie, d’un bazar, d’une banque… et d’une friche depuis vingt ans.

Si les ouvriers ont encore du travail avant de tout boucler d’ici samedi, les trous au plafond n’ont pas vocation à disparaître. «Le lieu va rester brut, argumente Martin Liot. Ce bâtiment a une âme et plus de 140 ans d’histoire. On a d’ailleurs découvert pendant les travaux des arches sous un mur plein et une très vieille affiche de la SNCF.» La même équipe qui a réinventé Glazart, le Divan du Monde, le Comptoir général a cette fois pris d’assaut cette gare et un bout de voies pour y monter un projet original: à la fois bar-brasserie-épicerie-ateliers bricolage-ferme urbaine.

Avec trois mois de retard, la Recyclerie propose à partir de ce week-end, de midi à minuit, des apéros au soleil près des voies et un bar devant l’immense verrière. Si la poussière n’a pas encore laissé place aux plantes montantes, les tables et bancs ont déjà envahi les quais le week-end dernier.

Collaboratif, raisonnable et «do it yourself»

L’esprit du lieu tient en trois concepts: collaboratif, raisonnable et «do it yourself». «L’idée de la Recyclerie, c’est que tout est d’occasion… sauf les frigos. Mais les meubles, les colonnes de bières, les lampes, le carrelage, c’est du deuxième main. Le bar par exemple est constitué de vieux parquets. Et c’est beaucoup plus dur que d’acheter du neuf: il faut aller sur leboncoin.fr, trimbaler les meubles dans Paris… Et bien souvent ça me coûte aussi cher. Mais il y a tellement de commerces qui ferment, arrêtons de jeter!» Le public sera donc invité à venir réparer grille-pain et sèche-cheveux en panne dans l’atelier de René, expert en bricolage. Mais aussi à ramener ses bouteilles vides pour les remplir de bon vin. Parmi les autres convives réguliers, on retrouve La Ruche qui dit oui, ce réseau de vente directe de produits locaux, tous les jeudis.

Ferme urbaine et jardinage

Pas de service en salle pour la brasserie à l’intérieur de la gare. En commandant, le client recevra un vibreur qui l'informe quand son plat est prêt. Il n'a plus qu'à aller le retirer à la cuisine. Sur la terrasse, des food trucks proposent plats thaïlandais et samoussas. Et une fois descendu l’escalier, les visiteurs sont accueillis sur l’étroit quai par une buvette et des panneaux étonnants comme «futur poulailler» et «futur jardin aromatique». Et bientôt une chèvre et des poules dans une future ferme urbaine. Des expositions, ce week-end sur la laine, s’inviteront aussi en extérieur. Et la moitié de ces quais sera réservée à des associations notamment de jardinage.

Ouvert tous les jours de midi à minuit au 81 boulevard Ornano, 18e. Métro Porte de Clignancourt.