Anne Hidalgo dubitative sur les Jeux Olympiques d'été 2024

JEUX OLYMPIQUES

20 Minutes avec AFP

— 

Anne Hidalgo, Maire de Paris dans son bureau de l'hôtel de ville, le 14 mai 2014.
Anne Hidalgo, Maire de Paris dans son bureau de l'hôtel de ville, le 14 mai 2014. — BERNARD BISSON/JDD/SIPA

La maire de Paris, Anne Hidalgo, s'est montrée très prudente vendredi à New York sur une éventuelle candidature de Paris aux jeux Olympiques d'été 2024, soulignant qu'elle n'avait «pas porté ce projet dans sa campagne». Anne Hidalgo venait de rencontrer le maire de New York, Bill de Blasio, qui a fait savoir cette semaine que sa ville ne serait pas candidate à ces JO, car il privilégie, a-t-il redit vendredi, «d'autres priorités».

«Je n'ai pas porté ce projet dans ma campagne. Les Parisiens attendent de moi (...) du logement, des équipements, de la justice, de la facilité économique», a expliqué la maire de Paris lors d'une brève conférence de presse avec Bill de Blasio. «J'aime beaucoup le sport, j'aime beaucoup la compétition sportive, je sais ce qu'elle apporte comme rêve et part d'énergie dans une société et dans une ville», a-t-elle souligné.

La «vision similaire» de Hidalgo et de Blasio

«Mais aujourd'hui nous sommes les uns et les autres dans des contraintes financières et budgétaires qui ne me permettent pas de dire que je porte cette candidature. J'attendrai de voir ce que les athlètes et groupes de travail (qui travaillent sur une éventuelle candidature française) diront sur l'opportunité ou non d'y aller, et je ferai connaître ma position à l'issue de ce travail» a-t-elle ajouté.

La maire socialiste de Paris, dont c'était le premier déplacement à l'étranger, a été accueillie chaleureusement par le maire de New York, un démocrate de gauche qui a salué leur «vision similaire», notamment en termes d'éducation des très jeunes enfants, de logement abordable, et de développement durable.

«Progressiste audacieuse»

«C'est stupéfiant de voir qu'à 4.800 km de distance nous avons une vision aussi similaire des besoins de nos villes», a déclaré Bill de Blasio au terme d'une brève rencontre, en affirmant sa volonté de «communiquer constamment» avec Anne Hidalgo sur «ce qui marche et ce qui ne marche pas». Il a salué en elle une «progressiste audacieuse». «Je suis encouragé et inspiré par son exemple», a-t-il ajouté.

Et il a été particulièrement impressionné quand Anne Hidalgo a expliqué dans un espagnol parfait qu'elle appréciait de pouvoir parler cette langue à New York. Lui parle un espagnol rudimentaire. Au sortir de la mairie, la maire de Paris a salué la «belle ambiance» de cette première rencontre, et anticipé une «belle coopération». «Il est très sympa», a-t-elle ajouté.

Jeudi, la maire de Paris venue deux jours à New York, avait participé à une conférence sur l'urbanisation durable à l'ONU et appelé les grandes villes à s'unir pour lutter contre le changement climatique.