La ZAC Batignolles est sur les rails

URBANISME Un an et demi après la fin du rêve olympique, les élus parisiens voteront mardi la création de la zone d'aménagement concerté (ZAC) Clichy-Batignolles

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Fini le temps des regrets, voici venue l'heure des projets. Un an et demi après la fin du rêve olympique, les élus parisiens voteront mardi la création de la zone d'aménagement concerté (ZAC) Clichy-Batignolles. C'est peut-être la dernière opportunité d'aménager un espace de cette ampleur (40 hectares) dans la capitale. Le fameux 81e quartier parisien. L'architecte désigné dans le cadre de Paris 2012, François Grether, a repris les grandes lignes de son projet. Le grand jardin, dont la moitié sera achevée dès cet été, demeure le centre du futur quartier. La plupart des 3 500 logements prévus seront disposés tout autour. Mixité oblige, 100 000 m2 de bureaux et activités prendront place le long de la voie ferrée et du périphérique. Ils serviront aussi de barrière antibruit. Car les Batignolles continueront de cohabiter avec le ferroviaire. Le parking à locomotives et la centrale à béton seront juste déplacés et un centre de tri des déchets sera créé.

Mais, pour éviter l'enclavement, une amélioration des transports est indispensable. Or, outre l'amélioration de la ligne de bus 31, qui doit être classée Mobilien, la zone n'est accessible que par la ligne 13 du métro. Son dédoublement est en discussion. En attendant, la mairie (UMP) du 17e propose plusieurs solutions pour desservir la ZAC par la voie ferrée : le métro, le RER ou la petite ceinture. Surtout, pour Jérôme Dubus, adjoint à l'Urbanisme du 17e, cette ZAC « manque d'ambition ». Il aurait aimé une tour ou un grand équipement « pouvant donner une image à un quartier qui n'en a pas ». Et le conseiller (Verts) Jean-François Blet déposera un amendement pour en faire un « éco-quartier exemplaire », dont le bilan en émissions de CO2 soit neutre, voire positif. Comme le prévoyait la charte pour Paris 2012.

Sophie Caillat

Quelque 800 logements pour étudiants ou jeunes travailleurs seront construits aux Batignolles. Et la moitié des 3 500 logements créés seront des logements sociaux. La ville voudrait aussi y tester le plafonnement des loyers dans le secteur libre.