Des cartons de déménagement directement devant votre porte

SOLIDARITE C’est le service à moindre coût que propose l’association écologique et solidaire Carton Plein depuis le 19 mai…

Sélèna Jeusset
— 
Geoffrey, Anne-Elis et Do, qui pilotent le projet Carton Plein, au local de l'association situé au 33 rue du Nord (18e).
Geoffrey, Anne-Elis et Do, qui pilotent le projet Carton Plein, au local de l'association situé au 33 rue du Nord (18e). — SELENA JEUSSET

Un petit local bien agencé, trois jeunes gens souriants et des piles de cartons. L’association Carton Plein ouvre chaleureusement ses portes, à Paris (18e). Le concept est officiellement lancé depuis ce lundi 19 mai: la structure propose à des particuliers une livraison à domicile de cartons, récupérés auprès d’entreprises et en bon état, pour leur déménagement. Et ce à moindre coût. «Nos cartons coûtent bien moins cher que dans les boutiques car nous sommes une association», précise à 20 Minutes Do Huynh, directeur de la structure.

L’association, créée en 2012 pour des expérimentations sur le recyclage, s’est rendu compte de la demande importante de cartons à Paris. «Il y a 135.000 déménagements par an dans la capitale», assure Do Huynh.

Ecologique, mais surtout social

Concentrés principalement sur le nord de Paris, et à l’aide d’un triporteur électrique, les membres vont jongler à partir de cette semaine entre la récupération de cartons, le tri, la vente et la livraison.Et ce n’est pas tout. En plus d’un système écologique fonctionnant sur la récupération et le recyclage, les futurs livreurs ou trieurs seront des personnes en situation de grande précarité. Sous la forme d’un contrat «premières heures», comme le propose déjà Emmaüs Défi, les employés pourront venir de 4 à 24 heures par semaine. «Les premiers salariés arriveront au mois de juin», annonce Geoffrey, en charge de la partie production. «Une présence régulière n’est pas obligatoire, surtout que ce sont généralement des individus qui vivent des situations compliquées».

 «J’ai déjà eu des expériences par le passé avec ce type de public. Le but est de leur apporter une vraie formation, particulièrement autour du vélo par exemple pour éviter les risques», indique Geoffrey. Et pour les recruter, plusieurs partenariats sont actifs avec le Secours Catholique ou encore Equipe de Rue.

«Mais il y a aussi nos actions personnelles, comme les maraudes», détaille Anne-Elise, chargée de la communication. «Ça consiste à récupérer du matériel, des vêtements, pour les distribuer aux sans-abri en faisant un tour dans paris. C’est l’occasion de discuter avec eux, de nouer une relation, pour leur proposer de venir travailler quelques heures au sein du local.»

Un projet né d’une belle rencontre

L’aspect très social de l’association n’est pas dû au hasard. «Le fondateur (Antoine Aumonier - ndlr) a rencontré Francis il y a six ans. Un sans domicile fixe qui survivait grâce à la revente au poids de matériaux récupérés en désossant des appareils. Antoine a quitté son poste dans une grosse entreprise pour monter le projet: récupérer des cartons qui n’intéressent personne, grâce à des gens qui n’intéressent personne», confie Do Huynh.

Depuis son départ hors de la région parisienne, le fondateur et président de l’association n’a pas vraiment quitté l’équipe, composée de jeunes trentenaires et à qui il donne son entière confiance. Si le projet a pu être lancé grâce à des aides de la région et de fondations privées, c’est surtout grâce à leur optimisme, que les jeunes dirigeants espèrent entrer vite dans leurs frais. «On a réalisé nos premières ventes hier, et logiquement on devrait atteindre notre objectif économique d’ici deux à trois mois.»

http://www.cartonplein.org/

https://www.facebook.com/cartonplein75