Paris, une ville de moins en moins attractive?

ETUDE Paris se classe à la sixième place des grandes villes les plus attractives dans le monde...

avec AFP

— 

Photographie le 14 mai 2014 de la Tour Eiffel sous le soleil du printemps parisien
Photographie le 14 mai 2014 de la Tour Eiffel sous le soleil du printemps parisien — Ludovic Marin AFP

Paris se classe à la sixième place des grandes villes les plus attractives dans le monde. Sur les trente en compétition dans le classement Cities of opportunity 2014 du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC), publié ce mardi, la capitale française perd deux places par rapport au précédent classement, où elle était quatrième.

La première place revient à Londres. La capitale anglaise devance New York, Singapour, Toronto et San Francisco. Hong Kong se classe 8e alors que Pékin et Shanghai sont respectivement 19e et 20e.

Numéro 1 pour les transports en commun

Paris est championne pour son capital intellectuel et son capital de l’innovation. Elle se distingue également pour son système éducatif, la protection de l’environnement, la préservation du milieu naturel. Mais surtout, la capitale française obtient la première place pour la couverture de ses transports en commun.

Mais il ne fait pas si bon vivre. L’agglomération de plus de 10 millions d’habitants chute de la 1ère à la 7e place pour les critères de «qualité de vie» et de «ville la plus chère au monde», tandis que Londres se classe 2e. Paris est pénalisée à cause de ses embouteillages et des difficultés pour se loger (14e au classement pour ces deux indicateurs).

Une progession dans la catégorie «capital intellectuel et innovation»

Paris, réputée pour son système scolaire et universitaire, occupe en revanche la première place de la catégorie «capital intellectuel et innovation» devant Londres et San Francisco, soit deux places de mieux qu’en 2012.

La Ville Lumière descend par contre de la 2e à la 4e place en termes de puissance économique, «en raison notamment des charges qui pèsent sur les entreprises et de la faible croissance du PIB».

Autre point noir, le fait que Paris soit la 7e cité la plus chère de l’étude, même si le coût de la vie élevé des Parisiens est compensé par des salaires importants.