Des bus parisiens de plus en plus écolo

TRANSPORT Les premières expérimentations de cars électriques devraient avoir lieu dès 2015…

Sélèna Jeusset

— 

Jean-Paul Huchon et Pierre Mongin en visite au centre Bus des Pavillons (93) pour observer les modèles de bus hybrides mis en circulation.
Jean-Paul Huchon et Pierre Mongin en visite au centre Bus des Pavillons (93) pour observer les modèles de bus hybrides mis en circulation. — Sélèna Jeusset

Depuis le 1er janvier, les bus fonctionnant au diesel sont particulièrement boudés. Jean-Paul Huchon (président du Stif) s’est rendu ce lundi au Centre bus des Pavillons (93), accompagné de Pierre Mongin (président du groupe RATP), pour présenter des modèles de bus hybrides actuellement en circulation.

Le Stif (Syndicat des Transports d’Ile de France) et la RATP (Régie autonome des transports parisiens) se sont engagés à opérer la transition du parc bus de l’Ile-de-France vers des matériels tout électriques ou hybrides pour 2025. Les premiers bus électriques seront par conséquent expérimentés dès l’année prochaine.

Pour ce projet, un budget de près de 300 millions d’euros sur deux ans a été débloqué par le Stif. Un bus hybride permet une économie de carburant mais coûte tout de même 60 % plus cher qu’un bus classique. Mais pas d’inquiétudes, «aucune répercussion sur le coût du transport n’est à prévoir» a assuré Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile-de-France.

Préparer «la ville de demain»

La pollution aux particules fines devrait baisser de 50 % pour 2016. «C’est très important pour la ville de demain» précise Pierre Mongin, PDG du groupe RATP. Et c’est avec l’aide d’EDF que le tout électrique pourra être appréhendé. Les bus électriques proposés actuellement manquent encore d’autonomie.

Ce sont donc les hybrides qui permettent d’opérer l’étape intermédiaire avant la possibilité du tout électrique. Dès 2012, les usagers des lignes 21, 147 et 91 ont pu découvrir le concept. La consommation de carburant a pu être réduite de 20 à 25 % en fonction du gabarit du véhicule. Autre point positif: ces bus sont beaucoup moins bruyants.

Pour 2016, 740 véhicules hybrides et 200 véhicules fonctionnant au biogaz (un gaz renouvelable) composeront le parc routier. Ils représenteront alors les 10 % de bus du parc de l’Ile-de-France à ne pas être au 100 % diesel.