Un casting dans le métro pour s'offrir un tremplin vers Solidays

MUSIQUE Des Musiciens du Métro, sélectionnés selon leur potentiel par la RATP, se sont affrontés à la station Miromesnil ce mardi. Les deux gagnants seront présents sur la scène du festival Solidays…

Sélèna Jeusset

— 

Prestation du groupe Quartier Libre lors du casting organisé à la station Miromesnil par la RATP le 13 mai 2014.
Prestation du groupe Quartier Libre lors du casting organisé à la station Miromesnil par la RATP le 13 mai 2014. — SELENA JEUSSET

La station de métro prend des allures de scène de concert. A Miromesnil, ce mardi après-midi, les passants curieux se sont peu à peu attroupés devant l’installation. Et ils n’ont pas été déçus du voyage. Des Musiciens du Métro, sélectionnés par la RATP, se sont affrontés lors d’un casting ouvert afin d’être choisi pour être ajouté à la programmation du festival Solidays.

Six groupes, mais seulement deux gagnants: c’est la règle du jeu. Le jury, composé de Michaël Miro, Merwan Rim, Patrice et HollySiz, a bien eu du mal à faire son choix. Des styles de musiques très divers ont été présentés, et tous ont eu leur petit succès.

Les applaudissements et légers mouvements de danse ont rythmé les deux heures de casting. Seul bémol: deux chansons uniquement par artiste, ce qui a laissé plus d’un spectateur sur sa faim.

Musicien de Métro: entre moment de vie et moment de solitude

Sian Pottok, Yordan, No Money Kids, The Sophia Lorenians, Fränk ou encore Quartier Libre… Tous ont eu leur accréditation pour jouer dans le métro. Ainsi, entre deux ou trois stations, ils ont eu le loisir de côtoyer beaucoup de Parisiens. «Quand des gens s’arrêtent et prennent deux minutes de leur temps pour t’écouter, c’est super» s’exclame Fränck.

Du côté de Quartier Libre, on reconnaît que l’exercice est complexe. «Ce n’est pas un public qui t’attend. On a des grands moments de solitude, il faut être honnête. Mais on a aussi des beaux moments de vie, avec des rencontres intéressantes.»

En tout cas, pour ce casting ouvert, le public est au rendez-vous, et plutôt enthousiaste. «C’est sympa, tout le monde peut passer écouter, et faire une pause dans sa journée» observe Marie, étudiante. Et si jamais un groupe plaît particulièrement, on peut aller s’adresser à lui directement. «J’ai trop aimé, j’espère que vous serez sélectionné» confie une spectatrice aux Sophia Lorenians en attendant les résultats.

Fränck et Yordan, les lauréats

Finalement, après quelques minutes de délibérations, Fränck et Yordan gagnent le concours. C’est tout sourire qu’ils descendent de la scène après avoir salué le jury. Pour Fränck, «c’était un rêve de jouer à Solidays, c’est super». Quand à Yordan, ils en «pleureraient» presque!

Pas trop de déception pour les autres, chaque groupe a l’habitude d’enchaîner ce genre d’événements. Tous ont un agenda plutôt bien rempli: prévision de concerts, participation à d’autres festivals, comme Sian Pottok qui sera à Bruxelles, ou qui prépare la sortie d’un disque… «Ça fait un moment qu’on fait des concours, on n’était pas particulièrement stressé» précise les Sophia Lorenians en rangeant leur matériel. «On voulait gagner surtout pour avoir une vitrine, mais dans tous les cas c’est jouissif de jouer devant un public».

Le festival Solidays aura lieu les 27,28 et 29 juin 2014.