Nuits de violence dans les Yvelines

AFFRONTEMENTS La situation semblait revenir doucement à la normale, hier aux Mureaux (Yvelines). Après trois jours d'échauffourées opposant quelques dizaines de résidents des quartiers de la Vigne-Blanche et des Musiciens aux forces de l'ordre, la nuit de samedi à...

©2006 20 minutes

— 

La situation semblait revenir doucement à la normale, hier aux Mureaux (Yvelines). Après trois jours d'échauffourées opposant quelques dizaines de résidents des quartiers de la Vigne-Blanche et des Musiciens aux forces de l'ordre, la nuit de samedi à dimanche a été particulièrement calme, a indiqué hier la préfecture des Yvelines. Mais dans la ville voisine de Chanteloup-lès-Vignes, gagnée par les violences vendredi, deux hommes ont été interpellés samedi soir après des débuts d'incidents.

Les affrontements les plus violents se sont déroulés vendredi soir. Aux Mureaux, les forces de l'ordre ont essuyé des jets de cocktails Molotov, un CRS a été légèrement blessé et cinq voitures ont été incendiées. Quatre personnes ont été interpellées : un mineur de 17 ans est resté en garde à vue jusqu'à hier, deux autres personnes, âgées d'une vingtaine d'années, ont été remises en liberté et la quatrième a été placée en hôpital psychiatrique. Au cours de la même soirée, à Chanteloup-lès-Vignes, une policière âgée de 28 ans a reçu plusieurs coups. Elle souffre de fractures au poignet et à la mâchoire. Elle s'est vue prescrire quinze jours d'arrêt de travail. Un bus a également été incendié. Les débordements avaient commencé mercredi aux Mureaux. Des rumeurs indiquent qu'il s'agissait de marquer l'anniversaire de la mort d'un jeune des Mureaux. Un braqueur de 24 ans avait été tué par un policier, le 3 février 2006, au cours d'un hold-up dans un magasin Gap du quartier Haussmann (9e).